cours de theatre

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Et les lauréats sont :

, 08:45 - Lien permanent

Dans la catégorie Molière du...


"Le Gardien" avec Robert Hirsch et la Maison de Molière avec "Cyrano de Bergerac" et "Retour au désert" sont les vainqueurs de cette soirée qui a tenté de placer le théâtre au coeur de la fête.



DIX-HUIT statuettes ont été remises hier soir, à l'occasion de la 21e Nuit des molières organisée par l'Association professionnelle et artistique du théâtre (Apat). Pour son président, Jean-Claude Houdinière, un seul mot d'ordre « Tous au théâtre », ce qui en dit long sur le caractère volontariste d'un homme qui souhaite réunir les artistes des théâtres privés et subventionnés. La cérémonie, retransmise par France 2, se déroulait au Théâtre de Paris, et était présidée par Jacques Weber qui rappelle le bien-fondé de cette manifestation : « Oui que le théâtre soit uni, car sous toutes ses formes, qu'on le veuille ou non, au théâtre, c'est de nous qu'il s'agit. » D'entrée, la soirée a pris des allures de plébiscite pour Robert Hirsch, molière du meilleur comédien, pour Le Gardien, ovationné par le public. Sociétaire de la Comédie-Française, Éric Ruf a reçu le molière du meilleur comédien dans un second rôle pour son interprétation de Christian dans Cyrano de Bergerac à la Comédie-Française. Rythmée par des scènes extraites de pièces de Sacha Guitry dont on fête le 50e anniversaire de sa mort, la soirée rappelle tout ce que le théâtre doit à la plume des écrivains. Christian Siméon, pour Le Cabaret des hommes perdus reçut le molière du meilleur auteur. Très émue, Sara Giraudeau, sous le regard de son père a remercié la profession pour le molière de l'espoir féminin, récompense naturelle quand on l'a vue dans La Valse des pingouins où elle chante et joue avec esprit. L'espoir masculin, c'est un homme de spectacle inclassable, Julien Cottereau, merveilleux dans Imagine-toi qui reçut la statuette.



La Comédie-Française, à nouveau à l'honneur avec le molière de la meilleure comédienne pour Martine Chevallier, interprète du Retour au désert de Bernard-Marie Koltès, est la grande triomphatrice de la soirée. Autre sociétaire, Catherine Hiégel a reçu le molière de la meilleure comédienne dans un second rôle, également pour Retour au désert. « C'est un immense geste de solidarité » a précisé Murielle Mayette, l'administrateur, faisant état du différend qui l'oppose à l'ayant droit François Koltès qui a exigé l'arrêt des représentations de Retour au désert. Festival de récompenses pour la Comédie-Française qui s'enorgueillit du molière du meilleur décor pour Cyrano de Bergerac que l'on doit à Éric Ruf, et des meilleurs costumes pour Christian Lacroix invité à signer la garde-robe de Cyrano de Bergerac. Le molière du théâtre public ne pouvait échapper à ce Cyrano de Bergerac mis en scène par Denis Podalydès qui reçoit également le molière du meilleur metteur en scène. Fermant la boucle, le molière du théâtre privé récompense Le Gardien de Pinter mis en scène par Didier Long avec un incroyable Robert Hirsch et un très émouvant Samuel Labarthe.
(D'après Le Figaro)

La Nuit des Molières sacre le théâtre public La 21e cérémonie de la Nuit des Molières 2007 a sacré lundi soir le théâtre public et plus particulièrement l'un de ses fleurons, la Comédie-Française, qui emporte huit trophées, dont six pour son "Cyrano de Bergerac". C'est par le chaleureux "Wilkomen! Bienvenue! Welcome! ", extrait de la comédie musicale à succès "Cabaret", que s'est ouverte la cérémonie, avant que ne débute la remise des prix, rendant hommage pour cette 21e édition à l'auteur Sacha Guitry.

Robert Hirsch, Molière du comédien, l'a emporté devant d'autres poids lourds, ses confrères Michel Bouquet ("L'Avare") ou Michel Piccoli ("Le Roi Lear"). Il s'est dit surpris, d'être récompensé "si tôt" en début de cérémonie (les trophées dits majeurs étant habituellement distribués en fin de cérémonie, NDLR).

Adjani absente Du côté des comédiennes, c'est Martine Chevallier ("Le Retour au désert") qui l'a emporté devant un aéropage de reines des planches dont Isabelle Adjani ("Marie Stuart"). Une Isabelle Adjani absente, en dépit de sa place réservée. Elle avait en son temps frappé les esprits avec ses débuts au théâtre en 1972 dans "La Maison de Bernarda" de Federico Garcia Lorca, mis en scène par Robert Hossein à Reims, avant un passage-éclair comme pensionnaire de la Comédie-Française à l'âge de 17 ans.

Parmi les autres prétendantes de renom figuraient entres autres Geneviève Casile ('"L'éventail de Lady Windermere") ou Catherine Frot ("Si tu mourrais").

La fille de Giraudeau récompensée Sacrée rélevation féminine et très émue, Sara Giraudeau a reconnu en coulisses "avoir dit des banalités", mais espéré "n'avoir oublié personne" dans ses remerciements, tout en souhaitant "avoir un jour la chance de jouer sur scène avec son père", l'acteur Bernard Giraudeau. Lequel était encore plus ému que sa fille et a essuyé des larmes en écoutant l'hommage de Sara conclu sur un "papa, je t'aime"...

Lauréat du Molière du théâtre en région avec "Au revoir Parapluie", James Thiérrée, petit-fils de Charlie Chaplin, n'en revenait pas. "Je ne sais pas qui a vu le spectacle, mais tout le monde l'adore déjà" a lâché en coulisses, heureux mais encore incrédule, celui qui avait déjà été multi-récompensé l'an dernier pour sa "Symphonie du Hanneton".

Déception pour "Cabaret" La cérémonie a été émaillée d'éclats de rire, générés par une très drôle "vraie-fausse" ouvreuse revêche et très à cheval sur le règlement. Et par quelques piques de plusieurs intervenants manifestement destinés au fraîchement élu président de la République Nicolas Sarkozy.

Enfin, s'il eût fallu remettre un trophée de la plus grosse déception, il serait sans nul doute revenu à "Cabaret". La comédie musicale, dans sa mise en scène de Sam Mendes, bien que de nouveau prolongée (jusqu'en juin), et plébiscitée par le public, est rentrée bredouille aux Folies-Bergère, en dépit de ses six nominations. Posant une nouvelle fois la question d'un fossé, manifestement creusé, entre théâtre de "théatreux" et théâtre "populaire".

ap/tac (D'après RSR)

L'ensemble des récompenses :

Les récompenses
Molière du comédien: Robert Hirsch dans "Le Gardien"
Molière du comédien dans un second rôle: Eric Ruf dans "Cyrano de Bergerac"
Molière de la comédienne:Martine Chevallier dans "Le Retour au désert"
Molière de la comédienne dans un second rôle: Catherine Hiegel dans "Le Retour au désert"
Molière de la révélation théâtrale féminine: Sara Giraudeau dans "La Valse des Pingouins"
Molière de la révélation théâtrale masculine: Julien Cottereau dans "Imagine-toi"
Molière du spectacle seul(e) en scène: Michel Aumont dans "A la porte"
Molière de l'auteur: Christian Siméon pour "Le Cabaret des hommes perdus"
Molière de l'adaptateur: Marcel Bluwal pour "A la porte"
Molière du metteur en scène: Denis Podalydès pour "Cyrano de Bergerac"
Molière du théâtre privé: "Le Gardien" - Théâtre de l'Oeuvre
Molière du théâtre public: "Cyrano de Bergerac" - Edmond Rostand - Denis Podalydès
Molière du théâtre musical: "Le Cabaret des hommes perdus" - Jean-Luc Revol
Molière du spectacle jeune public: "La mer en pointillés" - Serge Boulier