Répétition constructive hier soir.
Tout d'abord une sorte d'allemande (dire le texte avec les déplacements sans souci particulier d'interprétation), "sorte" parce qu'il est difficile à Nadia de ne pas commenter le jeu, même si la consigne est qu'il ne soit pas au coeur du travail. L'intérêt de l'exercice : revoir le dessin de la mise en scène, la cohérence et la fluidité de ses articulations. Il est vrai qu'on en arrive alors à la "basse continue" du comédien, comme dit notre professeur, son ou ses intentions principales qui justifient sa présence sur le plateau et que l'on est bien là au coeur du jeu...

Mise en évidence de la difficulté d'éprouver sur scène la torture de Malcolm, comprise comme une sorte d'ambivalence schizophrénique qui le déchire entre la tentation et la nécessité de faire confiance à Macduff et le risque qu'il soit un traître avec la quasi impossibilité d'en avoir la preuve.

Lorsqu'Alexandre arrive à accrocher au départ une émotion et un malaise de ce type, la scène est vraiment intense et nous avons connu des répétitions de grande qualité.

Le problème est que si ce n'est pas le cas, l'exercice est un peu vain et plat et que nous n'aurons pas la possibilité de recommencer le jour de l'examen si la première n'est pas bonne...