12 Comédiens + un cameraman + une voix off + 9 jurés et des figurants à discrétion (assesseurs, huissier, gendarmes etc.)

Journaliste (e) Pierre Barbouilleur de Vot’Télé avec sa phrase redondante ‘Grâce à votre grande chaine vous êtes toujours la, ou ça bouge, là ou ça vit, et c’est hyper formidable’,
Un (e) président Talion
Deux assesseurs (e) pris dans le public, ils assistent le juge, passent le dossier à sa demande
Un greffier (e) servile et mécanique
Un avocat de la défense AVD (e) Maitre Renard style les grands noms du barreau
L’avocat général (e) Maitre Mouton
L’avocat de la partie civile AVPC (e) Maitre Fennec
La victime (e) Monsieur Magnat un notable que son avocat doit calmer mimiques hautaines
etc…
Deux témoins (e) défense Mr Clément DRH un quinqua et Madame Paragon
Deux témoins (e) accusation Docteur Ardélion et madame de Bourbeux
Le coupable Jacques ou Bernadette Rasca fait des mimiques diverses burlesques lorsque ça ne lui convient pas et son avocat le calme…
Jurés : 9 à choisir dans le public avant le début... à moins que (alternative) la salle entière représente le jury…question de mise en scène……
Tous les rôles actifs peuvent être F ou/et H…il suffit de féminiser le texte concerné sauf l’accusé un homme, le fils de la victime et deux témoins des femmes encore que….
Proposition, les assesseurs et/ou les jurés peuvent être pris dans le public….possibilité également d’adjoindre un huissier, deux gendarmes….un assistant à avocat et procureur
L’accusé est vêtu de façon voyante et très modeste type clochard…
La victime est hyper opulente, frisant le mauvais gout ….
Les autres vêtus en fonction de leur charge…
Un tribunal disposé en biais pour faciliter la vue du public puisque seuls les avocats bougent à convenance…Le président et ses assesseurs peuvent être surélevés pour augmenter la perception de domination….les jurés au fond, autour du président , ou simplement dans la salle. Voir un exemple de disposition à la fin du texte.
Un cameraman en face dans la salle, qui filme tout, surtout celui qui parle, avec retransmission directe sur un téléviseur de chaque coté de la scène…..

Acte 1

Avant début voix off : Toute comparaison avec une réalité vraie ne pourrait être due qu’à un esprit particulièrement malveillant….

Acte 1 scène 1

A l’avant scène, rideau fermé

Journaliste, voix off

Journaliste col de chemise retournée, veste à carreaux voyant, cravate de feu… entrant micro en main, projecteur sur lui, mettant sa main sur l’oreillette Oui ! La régie finale, vous me recevez, oui je compte pour le son 5, 4, 3, 2,1 ……c’est bon ? (l’image apparaît sur les deux tv disposés de chaque coté de la scène) L’image ça va ? Ok ok…Je suis bien ?

Voix off arrange ton col de chemise

Journaliste Et la ? c’est mieux.. ?

Voix off la ménagère de plus de 50 ans va adorer…

Journaliste Parfait….je bouge plus

Voix off antenne dans 2 minutes….direct dans 1 minute 50…

Journaliste surpris Ah bon ? C’est du direct !

Voix off ben oui ! Quoi du direct ?….

Journaliste ça se fait plus. Le direct c’est un truc de vieux…. Dur, dur, faut éviter les dérapages ….

Voix off ah, c’est sur, pas déplaire pour pas se faire défaire, pas facile. Mais le direct ça existe encore, la preuve

Journaliste une idée de qui ça encore…

Voix off direction Audimat.

Journaliste papier en main Ah ! Saint Audimat, alors….mais t’aurais pu me prévenir que je prépare un peu plus…

Voix off je t’ai prévenu, hier soir sur ton répondeur

Journaliste Pas écouté ! Ce matin juste mis la radio …juste pour avoir les infos et savoir quoi dire…..

Voix off alors tu sais tout…

Journaliste oui, mais j’aurais pu préparer un peu plus…

Voix off bof ! tu sais la justice, ça intéresse surtout les victimes….

Journaliste un peu moins les coupables, je sais…

Voix off et beaucoup les journaux à sensation….

Journaliste que personne ne lit !

Voix off mais qui se vendent beaucoup quand même….. Attention antenne dans 75 secondes

Journaliste bon alors je relis mes notes….(se parlant à lui-même) euh, euh, oui, oui, maitre Renart j’espère qu’il est en forme. Ok, ok, bon Jacques Rasca le pauvre qu’est ce qu’ils vont lui mettre…Il y a Magnat, l’ex futur ministre de l’agriculture, lui, tu peux pas l’oublier, ah l’ordure, prêt à tout écraser…..le Président Talion oui parfait…..Maitre Fennec, oui pas mal, quoique….l’Avocat Général Mouton oui c’est ça hum hum oui allez c’est tout bon…allez emballez moi tout ça c’est pesé…… s’éclaircit la voix…..

Voix off antenne dans 35 secondes

Journaliste réajustant cravate etc etc je suis bien là, ça va ?

Voix off ah la cravate, les mamies vont adorer…dis tu me donneras l’adresse de ton tailleur, pour carnaval….fin de la pub dans 15 secondes

Journaliste bon ben quand faut y aller faut y aller….il s’éclaircit la voix….

Voix off direct dans 7 secondes…(augmentation de l’éclairage sur le journaliste) .. 5….4….3…2….1 Direct antenne

Journaliste ici Pierre Barbouilleur envoyé spécial de Vot’Télé..En direct de (la ville du spectacle). Mesdames et messieurs chers téléspectateurs bonjour. Grâce à votre grande chaine vous êtes toujours la, ou ça bouge, là ou ça vit, et c’est hyper formidable de vous retrouver. Comme les images de notre ami Stéphane Miroir vous le montre, je suis actuellement devant le tribunal de……ou va s’ouvrir d’ici quelques instants le procès de Jacques Rasca…(arrivée silencieuse dans le tribunal de tous les acteurs avocat, accusé…) Après le succès de «Comédie ce soir à la maison » diffusée en direct une fois par mois sur notre chaine, à nouveau Vot’Télé innove et retente le direct dans une nouvelle discipline. Je vous rappelle que vu l’importance des faits et plus encore la qualité éminemment élitiste du fils de la victime monsieur Magnat, futur ministrable de l’agriculture dès le prochain remaniement l’instruction de ce procès exceptionnel a duré plus de 5 ans…Cinq ans de préventive donc pour l’accusé qui va paraître d’ici quelques minutes devant ces juges…avec comme premier soutien un des ténors du barreau j’ai cité maitre Renart. Maitre Renart sera opposé au procureur Mouton et à l’avocat de la partie civile Maitre Fennec un fin débatteur également… Une distribution haute en couleur comme on dit …..Une première également puisque vous le savez , grâce à Vot’télé votre grande chaine vous êtes toujours la, ou ça bouge, là ou ça vit, et c’est hyper formidable d’être ensemble. Grâce à notre chaîne de télévision vous pourrez en exclusivité suivre ce procès en direct et en intégralité… (Ouverture du rideau Arrivée du greffier. .il peut adopter le ton des journalistes sportifs…)….Mais je vois le greffier se préparer ….la cour ne va plus tarder je vais donc faire silence en vous souhaitant chers téléspectateurs un excellent et beau procès riche en rebondissement, très bon spectacle à tous….extinction du projecteur, le journaliste sort…

Acte 1 scène 2

La victime arrive d’un coté s’assied à coté de l’emplacement de son avocat de partie civile…

…L’avocat de l’accusé va saluer son collègue de la partie civile, gros rire de connivence et force gesticulation …le greffier va poser des bouteilles d’eau devant les participants, à la fin de sa distribution il reprend la bouteille posée devant l’accusé

Greffier, avocats, victime

Greffier non pas d’eau pour lui, il nous coute assez cher comme ça hum !…..revient à sa place farfouille quelques papiers, s’éclaircit la voix…

Sonnerie

Greffier la cour ! Sur la scène on se lève

Acte 1 scène 3

Entrée du président des assesseurs et du procureur général …

Le Président manipule sa bouteille d’eau regarde ses dossiers…s’assied seul La seconde audience du tribunal du……. A……. (Donner la date et la ville) est ouverte.

Greffier asseyez vous ! Huissier, faites entrer l’accusé. Entrée de l’accusé qui va dans un boxe (peut être encadré par un ou deux figurants)…et s’assied

Le Président Greffier ! Faites lecture des travaux précédents de la cour.

Greffier lisant sur un ton mécanique Dans ses travaux préliminaires tenus en séance publique de la première audience du….(la date ) la cour du tribunal de …..(Nom de la ville) a procédé à la désignation et constitution de l’assemblée des jurés…..Ceux ci ont été acceptés par l’ensemble des parties. La loi procédurale dans sa grande mansuétude autorise une ultime fois encore la possibilité de dénoncer tel ou tel juré. Le président posera une dernière fois la question.

Le président se penchant vers le greffier oui bon, pourriez vous activer !

Le greffier servile mais oui monsieur le président, c’est comme vous voudrez monsieur le président.

Le président irrité bon, alors allons y

Le greffier soufflant fortement pour montrer sa désapprobation et ne changeant strictement rien à sa façon de faire… Je vais maintenant vous donner lecture de la liste retenue……. (choisis avant… deux options. Soit ils sont sur scène et rentreront à l’énoncé de leur nom. Soit, ils sont dans la salle et diront « présent » sans bouger…soit ils peuvent donner leur âge et profession théâtrale)…

Nom (mr ou mme) Age profession

Juré un Chevillard .. Boucher

Juré deux Désiré Plombier

Juré trois (un quinqua) Désoccupé .. Cadre privé d’emploi

Juré quatre Fouineur .. Chercheur en sciences appliquées

Juré cinq Mme Galante .. Péripatéticienne

Juré six Régent .. Professeur d’allemand au chômage

Juré sept Brillant .. Cadre commercial

Juré huit Corbeau .. Croque mort communal

Juré neuf (un (e) quinqua) Potentat PDG, industriel

Monsieur le président, la cour ! Les jurés cités sont présents, les débats peuvent s’ouvrir il se rassied

Le Président mécanique Monsieur le procureur….la loi vous autorise à récuser tel ou tel juré sans aucune justification

Le Procureur Non monsieur le Président, merci, ça ira comme ça.

Le président mécanique et rapide Maitre Fennec avocat de la partie civile, la loi vous autorise à récuser tel ou tel juré sans aucune justification APC Maitre Fennec mon client et moi-même nous en tiendrons là, merci Monsieur le

Président

Le Président regardant l’avocat de la défense, mécanique et rapide Maître Renart avocat de la défense la loi vous autorise à récuser tel ou tel juré sans aucune justification ADD Maitre Renart se levant déclamant et avançant jusque sous le président Monsieur le président, mon client et moi même ne doutons pas un instant de la grande sagesse des jurés désignés et ici présents. Représentant du bon sens citoyen, ils ont capacité à faire éclater une justice véridique et juste, dépourvue de toute iniquité. Monsieur le président, nous, la défense, reconnaissons que ce jury populaire saura rendre la justice que mon client est en droit d’attendre…..

Le Président Maitre ! La cour ne vous a pas demandé une plaidoirie, le temps viendra. Vous pouvez retourner à votre place. Voulez vous oui ou non dénoncer un ou plusieurs jurés.

L’Avocat de la défense Non, monsieur le président. Il retourne s’asseoir

Le Président merci Maitre. Les jurés sont donc ratifiés et légitimés dès cet instant. (Silence) Les débats sont donc ouverts. (Silence) Accusé levez vous !

Accusé oui, ah c’est à moi. Bonjour Monsieur le Président, bonjour à toute la cour.

Le président oui bonjour, bonjour…

Accusé Par quoi que je commence ?

Le Président Nom, prénom, age….

Accusé Je suis Jacques Rasca dit la Racaille, c’est un surnom que j’ai depuis l’école

Le président Monsieur Rasca dispensez la cour de vos anecdotes de carabin sans grand intérêt pour la limpidité des débats

Avocat de la défense bondissant monsieur le président, au contraire, il est de l’intérêt de la cour et des jurés de comprendre le berceau culturel et social qui fut le lit de formatage de mon client…Dès le biberon, tout jeune, la société, oui mesdames et messieurs, nous la bonne société avions irrémédiablement marqué à jamais mon client du sceau de la malédiction… Vous avez bien entendu, mon client traine le surnom de racaille depuis la petite école. La racaille c’est un surnom qui vous parle. La racaille, c’est un surnom qui vous marque. La racaille, c’est un surnom qui vous blesse. La racaille, c’est un surnom qui discrimine et pire, racaille vous exclue d’emblée …..

Le président maitre, maitre ! Nous n’en sommes qu’à la phase d’identification de l’accusé que déjà vous portez la polémique…svp réservez vos effets de manche pour les actes d’accusation qui ne manqueront pas plus tard…

Avocat de la défense furieux effet de manche ! Monsieur le président, voudriez vous refuser à mon client ici présent le droit à la meilleure des défenses…mesdames et messieurs les jurés je vous prends à témoin….le tribunal voudrait bien juger Jacques Rascas, en douce, discrètement, en le privant du droit élémentaire à la défense que moi maitre Renart j’ai le ‘honneur et le privilège d’incarner.

Le président je n’ai pas voulu dire cela

Avocat de la défense nous en prenons bonne note.

Le président incident clos. Accusez poursuivez

Accusé oui Mr le président…euh ! Je poursuis par quoi ?

Le président votre âge

Accusé 25ans depuis peu Mr. le président (adapter l’âge)

Le président profession de vos parents

Accusé ils n’ont plus d’âge

Le président pardon

Accusé je dis ils n’ont plus d’âge… Mes parents sont morts……je les ai perdus très jeune

Le président soit ! Soit ! Mais ils avaient bien une profession

Accusé mon père était responsable des ventes dans une grosse entreprise pendant plus de 20 ans…et….silence

Le président et alors ?

Accusé il a perdu son travail à 48 ans…..il n’a pas pu retrouver…il s’est suicidé à l’âge de 51 ans….J’avais à peine 6 ans,

Le procureur Monsieur le président permettez moi de m élever contre cette tentative avérée d’influencer les jurés. L’accusé bien conseillé par son défenseur cherche manifestement à faire larmoyer le bon peuple des jurés….dans la vie, tout le monde a ses petits aléas…

Le président euh, pas tous, pas tous mon cher. Accusé, s’il vous plait, restez en strictement aux faits.

L’avocat de la défense se levant vivement mais ce que dit mon client sont des faits vérifiables par tous. Certes, c’est dérangeant pour la bonne conscience. Il est cependant vrai que notre société égoïste et autiste, froidement, peut sans crier gare jeter et rejeter tel ou tel à la rue. Vous,(geste ample incluant la salle) Moi, pour des motifs minables qui font abstraction de toute compréhension et de tout humanisme…Ce que dit mon client, ce sont des faits … (fort, proclamant) Je confirme que Jacques Rasca a perdu ses parents à 9 ans….(accusateur) Son père a mis fin à ses jours de désespoir. Pourquoi ? Parce que notre bonne société, qui se prévaut à la face du monde entier d’être la patrie des droits de l’homme, est en réalité hypocrite, cynique, raciste et discriminante envers les salariés quinquas, qu’elle rejette et prive du droit élémentaire et légitime au travail, sans que jamais dame justice ne passe… Le procureur c’en est assez ! Monsieur le Président ne laissez pas ternir l’honneur de notre pays.

Le président (se tournant vers l’avocat de la défense) maitre Renart un peu de retenue

L’avocat de la défense main sur le coeur comment se retenir devant tant d’infamie, tant de souffrances anonymes et discrètes le plus souvent, pour ne pas déranger la bonne société ? (Se tournant vers le procureur) Comment oser parler d’honneur et de grandeur pendant que vous y êtes….Il faut avoir le courage de reconnaître et dénoncer les vilainies de notre bonne société. Ouvrons les yeux ! Nous n’en sommes pas….

Le Président se levant brutalement c’est inadmissible ! Je suspends la séance. Les avocats veuillez me suivre….(ils sortent)

Scène 4

Le journaliste en avant scène et la voix off

Voix off zut…oui ben ce n’était pas prévu si tôt, allez, allez, tu meubles… Entrée du journaliste sur le proscénium

Le Journaliste ici Pierre Barbouilleur envoyé spécial de Vot’Télé en direct de …. Chers téléspectateurs et chères téléspectatrices, comme vous venez de le voir en direct, ce sont les aléas du direct. Grâce à votre grande chaine Vot’Télé vous êtes toujours là, ou ça bouge, là ou ça vit, et c’est ça qui est hyper formidable. En direct vous venez d’assister à la première grande altercation de ce procès qui nous promet de merveilleuses joutes oratoires….Tout se déroulait magnifiquement bien, l’accusé vêtu….. (Description de sa tenue à la façon d’un chroniqueur de pmu), répondait calmement au président Talion. Tout se passait bien quand soudain une vive altercation entre les avocats a provoqué une interruption de séance…Il s’agissait, si nous avons bien compris depuis notre cabine de commentateur, il s’agissait donc du sort réservé aux quinquas dans le travail …Et oui mesdames et messieurs.les quinquas victimes silencieuses de notre bonne société se sont invités discrètement ici car…comme chacun sait que pour revendiquer les quinquas ne jettent pas des pavés, ne brulent pas des voitures et ne suscitent donc qu’un tout petit intérêt compassionnel de la société et de ses dirigeants….. Mais, mais, j’aperçois la cour qui rentre à nouveau….je me retire donc en vous souhaitant à nouveau de passer un merveilleux moment. Grâce à votre grande chaine Vot’Télé vous êtes toujours la, ou ça bouge, là ou ça vit, et c’est ça qui est hyper formidable.

Entrée de la cour suivie des deux avocats

Scène 5

La cour, l’accusé, les avocats

Le greffier silence, la cour !

Le président les débats reprennent. Ou en étions-nous ? Greffier où en étions-nous….

Le greffier regardant ses notes aux parents morts de l’accusé

Le président Ah oui, c’est ça…vos parents oui…alors..…Accusé poursuivez….….

Accusé pour mon papa ça vous suffit monsieur le président

Le président que trop, que trop

AVD Que trop, que trop ! comment devenons nous interpréter monsieur le président ?.. Que trop, que trop ! Mon client serait il tenu responsable de ses parents ? Que trop que trop ! Mon client doit il s’excuser des déboires que la bonne société discriminante a fait subir à son père ?

Le président euh euh, vous interprétez mal maitre Renart. Accusé, passez à votre mère

Accusé alors, ma maman était infirmière, elle travaillait à l’hôpital …quand mon papa est mort elle a perdu la tête, et, elle est morte de chagrin un an après…elle avait 44ans grand silence

Le procureur Mr le président je m’indigne, (se levant) je m’élève contre le fait que dans cette partie purement procédurale, informative, administrative devrais je dire, l’accusé ait apporté des précisions à caractère émotives en vue d’influencer le jury. Je reconnais bien là la patte de maitre Renart…..

L’avocat de la défense bondissant et gestes adaptés la patte de maitre Renart ! Mais ce sont des faits monsieur le président…rien que des faits. .Les parents de mon client avaient une situation, comme vous, comme moi, comme eux, (balaie la salle d’un geste). Une situation assise comme on dit, jusqu’à ce qu’une cascade de calamités s’abatte soudainement sur cette famille…et la descente aux enfers de la bonne société est plus rapide que vous imaginez, oui bien plus rapide …Mon client a perdu ses parents parce que la société est inique…Je dénonce, que dis je, j’accuse la bonne société de se rendre coupable de discrimination et de déshumanité…Il faut que cela soit dit au grand jour…Assez, assez de se taire. Assez de la langue de bois qui asphyxie tout, langue de bois qui escamote la réalité, parce que ça n’est pas politiquement correct.Parce que ça nous dérange, parce que ça vous dérange… Le président euh ! maitre nous n’en sommes pas encore là…et revenons au fait identitaire . Accusé poursuivez ! Parlez nous de vos études…. Accusé études! Mr. le président c’est quoi ? A la petite école, je n’étais pas mauvais…. mais quand mes parents ont disparu, je n’avais plus personne, je veux dire plus de famille. J’allais à l’école juste ce qu’il fallait…

Le président comment ça ? Vous alliez à l’école juste ce qu’il fallait….

Accusé ben, pour que la famille d’accueil ou j’étais placé n’ait pas d’ennuis avec l’administration… A l’école du canton, puis au collège on me mettait au fond de la classe en me demandant de me tenir tranquille…je n’ai jamais eu de remarque, jamais gêné personne et voilà…

Le président quoi, et voilà !

Accusé ben Mr le président j’attendais la sortie sagement…les professeurs me disaient que pour moi, ils étaient des garde meubles….

Le président garde meuble ??

ADD Monsieur le président, comment voulez vous suivre une scolarité normale en étant pratiquement absent un jour sur deux. Le corps enseignant, en charge de classes surpeuplées, vous prend en grippe parce que vous dérangez l’ordre établi.

Le Procureur vous feriez mieux de saluer le mérite des enseignants qui doivent supporter des élèves aussi volatiles.

La président mais dites nous pourquoi vous étiez si souvent absent.

ADD Monsieur le président…

Le président Maitre Renart votre client sait parler laissez le s’exprimer…

ADD je le représente

Le président soyez rassuré maitre, dans cette enceinte tout le monde s’en est rendu compte. Accusé, expliquez nous vos absences.

Accusé l’école est obligatoire qu’ils disaient, mais pas tout le temps, un certain nombre de jours, juste pour toucher les alloc, je veux dire les allocations familiales ….alors ils me laissaient aller juste ce qu’il fallait…

AVD juste ce qu’il fallait légalement pour que les familles d’accueil touchent les aides veut dire mon client

Le président oui, j’ai bien compris. Et après ?

Accusé après je travaillais aux champs…..je gardais les bêtes

Le président ah ! Et après

Accusé ben après j’ai eu l’âge d’en sortir….de ne plus aller à l’école quoi ! Et peu après, j’ai été libéré des familles d’accueil

Le président libéré ! pourquoi dites-vous libéré

Accusé on m’a jamais demandé mon avis….vous comprenez monsieur le président, on ne m’a jamais demandé si j’étais bien dans la famille d’accueil….jamais demandé quoique ce soit à l’école… Depuis la disparition de mes parents, on ne m’a jamais rien demandé

Le président moi, je vous demande ce que vous avez fait après l’école

Accusé des petits boulots surtout dans des fermes, les foins, la cueillette, des choses comme ça, l’homme à tout faire comme on dit …là ou j’étais, il n’y avait rien d’autre comme travail et encore pas toujours….et puis j’étais logé, nourri, ça comptait, beaucoup même….la courge c’était parce que ce jour là, j’avais juste faim, pas autre chose…

Le président bien, avez vous quelque chose à ajouter pour vous présenter, quelque chose qui puisse éclairer la cour et les jurés

Accusé euh non je ne vois pas, j’avais juste faim, la courge c’était juste pour ça…j’ai préféré la prendre dans la propriété Magnat, il y en avait tellement que je me suis dit que ça dérangerait pas trop….Mais, mais je regrette pour la mère de Monsieur Magnat, ça je ne voulais pas, non, je ne voulais pas, juste manger…

Monsieur Magnat la victime graine de voyou, voleur, assassin, gibier de potence, rebut de la société….il faudrait en plus le nourrir…..mais ou va-t-on….

Le président Monsieur Magnat, maitrisez vous, la cour dans sa grande équité ne peut tolérer…

APC calmant son client je prie la cour de pardonner l’irritation bien compréhensive de mon client, un notable qui se dévoue pour la société et qui aujourd’hui souffre profondément …il présente respectueusement ses excuses à la cour…..

AVD bondissant c’est au prévenu surtout que Monsieur Magnat doit présenter ses excuses…..

Le président maitre renart je vous en prie….Monsieur Magnat

Monsieur Magnat présenter des excuses à ça !

Le président ça, est un homme comme vous, ni plus ni moins…sans doute moins gâté par la vie….si vous ne vous exécutez pas je clos les débats et fais relâcher le prévenu sur le champ…

AVPC se levant et lentement avec importance Monsieur le président mon client est un ‘citoyen essentiel’ de notre société n’oubliez pas

Le président maitre Fennec, pour moi ‘l’essentiel’ c’est que je ne vois ici que des citoyens ordinaires….

Monsieur Magnat menaçant pardon…pardon…. mais qu’est ce qu’il ne faut pas entendre.

Le président incident clos, greffier à vous

Le greffier se levant et sur un ton mécanique lit un document monsieur Jacques Rasca dit La Racaille comparait ce jour devant notre tribunal pour avoir, il y a cinq ans, le 11 octobre à 22h de façon indirecte mais pleinement responsable provoqué, sans la toucher, la mort de madame Magnat âgée de 106 ans…mère de monsieur Magnat ici en qualité de partie civile (il s’incline servilement en regardant le plaignant à chaque titre)…Monsieur Magnat est Pdg de la Magnat internationale, premier producteur européen de courges bio.(AVD bouge… s’indigne avec forces gestes….le président lui lance des signes d’apaisement, le greffier continue imperturbable…servile) Monsieur Magnat, par ailleurs ancien et sans doute tout futur ministre de l’agriculture, est également, président du conseil régional, président de l’office intercommunal de la biodiversité, président et bienfaiteur des hôpitaux ruraux intercommunaux régionaux, président départemental de la chasse, vice président et bienfaiteur de l’association des amis de la police et de la gendarmerie, président honoraire et bienfaiteur de l’association des amis de la magistrature, vice président fondateur des fumeurs de pipes européens, président…

Le président greffier, c’en est assez, à l’essentiel svp !

Le greffier …..ici présent et requérant. Alors que l’accusé venait de commettre un vol de courge dans la propriété du plaignant et victime, il fut poursuivi par la mère de celui ci…Lors de la folle poursuite, nocturne, c’est à souligner pour la clarté des débats, la mère du plaignant alors âgée de 106 ans a trébuché violemment sur le sol heurtant de plein fouet une gourde avec sa tète…Pour la précision des débats la gourde est une sorte de courge moyenâgeuse très gouteuse réimplantée avec succès par l’exploitation Magnat International.(il s’incline à nouveau servilement) Madame Magnat mère est décédée 3 jours plus tard non sans avoir eu le temps de reconnaître et accuser nommément son agresseur ici présent. Monsieur Rasca a été arrêté deux jours plus tard à la ferme…ou il demeurait... Dans sa chambre a été retrouvée la moitié de la courge volée, pardon de la gourde ce qui constituait une preuve irréfutable du vol. Monsieur Rasca a reconnu avoir mangé la moitié de la courge, pardon la gourde, il n’avait pas d’appétit pour la manger en intégralité a-t-il déclaré. Le chapardage n’étant pas dans ses habitudes a-t-il aussi déclaré.

Après avoir été placé en garde à vue il a reconnu les faits niant avec force avoir été cause directe de la mort brutale de la mère du plaignant...voici les faits tels qu’ils ont été consignés…. S’inclinant vers le président et la cour, il s’assied…. Il est a ajouté pour en finir que les rapports psychiatriques concluent tous que monsieur Rasca est mentalement pleinement responsable de ses actes.

Le président monsieur le procureur avez-vous quelque chose à ajouter à ce qui vient d’être lu….

Le procureur Monsieur le président, si ce n’est que les faits ont été singulièrement édulcorés, je n’ai rien à dire pour l’instant, si ce n’est que c’est accablant.

Le président se tournant vers l’AVC maitre avez-vous quelque chose à ajouter à ce qui vient d’être lu…

AVC rien pour l’instant Monsieur le président. Mon client, monsieur Magnat est contrit, profondément mortifié, comme moi d’ailleurs que l’on puisse prendre cela à la légère, n’oublions pas qu’il y a, qu’il y a un cadavre à la clé.

Le président se tournant vers l’AVD maitre avez-vous quelque chose à ajouter à ce qui vient d’être lu…

AVD bondissant Monsieur le président, la cour, mesdames et messieurs les jurés, comment ne pas s’indigner avec force lorsque le greffier commence par nous asséner la dithyrambe de Monsieur Magnat à croire que nous sommes au couronnement du manager de l’année. Président de ceci, président de ça, futur potentiel, bienfaiteur de cela, qu’est ce que tout cela veut dire ? En tous cas c’est fort loin du sujet du jour…..monsieur le président, je m’indigne de la façon insistante avec laquelle le greffier a souligné à l’excès que dis je, avec obstination, oui je le dis haut et fort le greffier s’est acharné sur le surnom de mon client…Comment ne pas m’élever contre la connotation négative du mot racaille qui a lui seul condamne déjà mon client…..

Le président maitre ça n’est pas l’heure de la plaidoirie, vous aurez le temps de disserter sur le bien fondé de l’utilisation de ce mot qui est bien pourtant le surnom du prévenu….

AVD certes monsieur le président, mais l’usage du mot racaille, dans cette enceinte, dans ces circonstances, est propre à pénaliser mon client et je suis certain monsieur le président que vous attachez la plus grande importance à l’impartialité des débats. Je vous demande de retirer ce mot….

Le président se penchant vers ses assesseurs conciliabule à mi mot…..puis greffier retirez le mot « la racaille » pardon je veux dire faquin, non racaille, c’est cela même racaille, racaille et que le mot la racaille ne soit plus prononcé dans cette cour…. AVD merci monsieur le président on voit le greffier sortir sa trousse, un crayon et rayer le mot…

Greffier servile c’est fait Monsieur le président, j’ai bien retiré le mot racaille

AVD par ailleurs, vous prétendez que mon client est responsable de la mort de Madame Magnat mère… Je tiens à préciser que mon client n’ayant jamais à aucun moment touché la dite Madame Magnat ne peut être porté ni responsable ni coupable de cette triste et déplorable mort…pour une courge, pardon une gourde

Le président maitre nous verrons cela plus tard, si vous voulez bien, nous verrons cette subtilité plus tard. Nous allons entrer dans les débats. Monsieur le procureur c’est à vous.

Le procureur mesdames et messieurs les jurés, vous avez devant vous un coquin, un triste sire coupable et responsable de la mort prématurée d’une pauvre vieille femme qui ne demandait rien d’autre que de vivre encore bien longtemps, la pauvre.

AVD bondissant pauvre ! ….la plus riche exploitation de toute la région, et de loin…

Le président maitre renard respectez la procédure…reprenez monsieur le procureur.

Le procureur merci monsieur le président….Je disais donc une femme qui ne demandait qu’à vivre encore bien longtemps. Mesdames et messieurs les jurés, la société vous a chargé de juger et prononcer une sanction qui je n’en doute pas sera exemplaire….notre société ne peut tolérer des actes d’une telle violence à l’encontre de nos vieux….

Avd bondissant monsieur le président, le procureur tente de manipuler les jurés alors que les débats n’ont pas même encore commencé…ceci est contraire à la procédure et dessert une fois de plus mon client

Le président maitre renart je vous en prie…Monsieur le procureur tenez en vous à votre rôle.

Le procureur monsieur le président, je sais pouvoir compter sur un jury attaché au bon droit et à l’ordre public, une valeur bien de chez nous…Pour l’instant, je m’en tiendrais donc la Monsieur le président.

AVD bondissant je m’élève avec vigueur contre la tentative de monsieur le procureur de s’approprier les bons services du Jury….mesdames et messieurs du Jury, permettez moi d’insister sur votre neutralité absolue, vous êtes des hommes et des femmes libres, il en va de votre honneur. Vous devrez vous prononcer en votre âme et conscience uniquement.

Le président les jurés et la cour sont bien d’accord sur l’équité nécessaire au débat maitre Renart. Nous allons procéder à l’audition des témoins de l’accusation. Greffier !

Acte 6

Le greffier, le président, le premier témoin Docteur Ardélion

Le greffier le premier témoin de l’accusation est le Docteur Ardélion. Huissier faites entrer

le premier témoin………..(entrée du témoin)

Le président Docteur, docteur Ardélion, vous jurez de dire la vérité, toute la vérité…..

Docteur mais je le jure

Le président alors dites le

Docteur agacé je jure de dire la vérité toute la vérité

Le président très bien, alors docteur dites nous ce que vous avez constaté et savez sur cette affaire

Docteur le 11 octobre il y a trois ans exactement, vers 23heures j’ai été appelé au chevet de ma cliente et patiente madame mère magnat.. Elle venait d’être hospitalisée suite à une sauvage agression dans sa propriété.

AVD Monsieur Ardélion…

Docteur maitre, je suis le docteur Ardélion, j’ai un titre, respectez le !

AVD si vous voulez Monsieur Ardélion. Vous parliez donc d’agression, mais votre cliente

Docteur patiente pas cliente…

AVD si vous voulez Monsieur Ardélion…..votre cliente n’a-t-elle pas été hospitalisée pour une chute ?

Docteur oui une chute suite à une agression barbare….

Avd monsieur Ardélion, il ne vous appartient pas de tirer cette conclusion, cela appartient aux forces de l’ordre et désormais, plus encore aux jurés. Monsieur Ardelion , pardon docteur Ardélion.

Le procureur maitre Renart ça suffit

Le président oui, ça suffit ! docteur poursuivez

Docteur agacé Je suivais donc ma patiente, centenaire depuis plusieurs années. Elle était dans une forme remarquable vue son grand âge, 106 ans . Pour l’anecdote elle faisait encore un peu de vélo chaque jour dans l’enceinte de sa propriété. De ce que j’ai pu constater, elle a été victime d’une violente chute…qui l’a finalement emportée en 3 jours.

Le procureur docteur ! Précisez nous l’état de santé de votre patiente avant cette tragédie.

Docteur elle allait bien, très bien même. Je la visitais tous les 15 jours pour une simple surveillance…tout à fait normale à cet âge….il attend le président fait des signes au procureur

Le président maitre Fennec à vous

APC monsieur le président, mesdames et messieurs les jurés…le témoin vient de vous le dire sans ambigüité. Sans cette brutale agression madame Magnat continuerait à couler des jours tranquilles durant encore de longues, très longues années….je n’ai pas de question au témoin.

Le Président maitre renard à vous

AVD Docteur, votre patiente était très âgée ?

Docteur très agée…oui âgée !

AVD quand l’aviez vous vue pour la dernière fois….

Docteur irrité je ne vois pas ce que cela fait à l’affaire

AVD c’est au jury d’en juger monsieur Ardélion

AVC monsieur le président, maitre Renart perturbe le témoin

AVD je perturbe le témoin en lui demandant simplement quand il a vu madame Magnat vivante pour la dernière fois….

Docteur il y a environ euh un peu plus d’un mois…

AVD vous venez de dire sous serment il y a un instant que vous la voyiez, pardon visitiez régulièrement tous les quinze jours….

Docteur mais euh, euh, j’étais en vacances….

AVC venant en aide mais le remplaçant du docteur ….

Docteur je n’ai pas de remplaçant l’avc se rassied levant les mains au ciel dépité

AVD le jury appréciera…et ce, dès le premier témoin….

La président maitre Renart je vous en prie

AVD pouvez vous nous dire de quels maux souffraient madame Magnat ?

Docteur secret médical, c’est confidentiel…

AVD très bien, nous respectons et rendons hommage à votre déontologie monsieur Ardélion….mais dites moi docteur, vous ne connaissiez pas l’état exact de santé de votre patiente au moment des faits…

Docteur euh de façon précise, à ce moment là…. euh non….mais le choc physique potentialisé par le choc émotionnel…..

AVD oui bien sur docteur…..mais si on met en prison tout ceux qui causent des accidents mortels par chocs émotionnels, il va falloir agrandir les prisons….

Docteur mais il y aussi le choc….

AVD quel choc

AVC monsieur le président maitre renart torture le témoin….

Le président on voit maitre et j’en suis heureux pour vous que vous n’avez jamais été torturé…maitre renard continuez

Mr Magnat en aparté à son avocat mais fort tout le monde entend mais qu’est ce que c’est que cette parodie de justice, il a volé ma gourde et tué ma mère il doit payer…..je vais le faire sauter moi ce tribunal….

Le président en colère maitre Fennec dites à votre client de mesurer ses propos…Monsieur Magnat, dans ce pays, la justice est libre….N’est ce pas ce que vous proclamez haut et fort à longueur d’estrades dans tous vos discours ?….Considérez que je vais vous accorder le privilège de n’avoir rien entendu. Maitre Renard poursuivez…. AVD j’espère que la fable de La Fontaine n’aura pas droit de cité dans cette enceinte monsieur le président….

Le président nous y veillerons, mais poursuivez

AVD docteur vous avez parlé de choc…quel choc

Docteur madame a reçu un choc

AVD en tombant sur une courge, ça ne s’appelle pas un choc mais une chute Docteur

Docteur qui a provoqué un choc….

AVD il y a choc et choc….Madame Magnat a trébuché et est tombée…

AVC mais pourquoi est elle tombée ???

Le président maitre fennec nous n’en sommes pas là

Le procureur comment monsieur le président..Mais si, nous en sommes bien là….la cause du choc….un choc émotionnel forcément devenu contusionnel…..n’est ce pas docteur ???

Docteur c’est fort probable en effet….

AVD probable…un diagnostic très improbable ! Loin, loin, très loin d’être une certitude, d’autant que et je tiens à le rappeler fortement mon client n’a pas touché à un seul cheveu de la vieille dame …..à tel point que je m’interroge sur le bien fondé d’une comparution devant cette instance…je m’interroge si je ne devrais pas à nouveau demander immédiatement la requalification des faits.. Dans un pays de droit, pour le vol d’une simple courge, mon client aurait du comparaitre devant un tribunal correctionnel que dis je un tribunal de simple police et pas plus. Mais voilà, nous sommes en France et la disparue était mère de notable…

Le procureur qu’insinuez-vous

Avd moi rien, et vous ? Rien ne vous dérange dans cette affaire ?(le procureur geste de colère….Avd poursuit calme) Merci Monsieur Ardélion, pardon docteur. avd se rassied

Le président fait signe au procureur et à avc puis Docteur, la cour vous remercie, vous pouvez vous retirer….Nous passons au second témoin de l’accusation. Sortie du médecin et entrée du second témoin une femme

Acte 7

Témoin deux madame de Bourbeux, la cour ,les avocats

Le président greffier ! Faites avancer le témoin suivant

Le greffier Huissier faites entrer Madame de Bourbeux ….entrée du témoin

Le président avancez. Madame, euh euh (le greffier lui fait passer une feuille) euh Madame de Bourbeux…. vous jurez de dire la vérité, toute la vérité…..

La témoin (offusquée) monsieur le président je suis Madame de Bourbeux …..

Le président oui très bien madame de Bourbeux ….. Vous jurez de dire la vérité, toute la vérité…..

Le témoin comment mettre en doute ma parole, moi qui suis fille de préfet, petite fille de colonel et une amie fidèle de notre chère disparue….(se tournant) ah ! Monsieur Magnat quel malheur, quel grand malheur pour nous tous…

Le président rappel à l’ordre madame … conformez vous au règlement….

Le témoin le règlement, le règlement, ah ce qu’il est devenu le règlement, il est beau votre règlement….

Le président maitre Fennec, si votre témoin poursuit sur ce ton, je la fais évacuer par la force

AVPC Monsieur le président, je vous prie d’excuser Madame de Bourbeux …C’était une grande amie de madame Magnat. Le fait d’être aujourd’hui confrontée à l’accusé l’exaspère et ma foi, monsieur le président lorsque l’on fait partie de la bonne société c’est un peu compréhensible…

Le Président bonne société ! Que voulez vous insinuer ? La justice est la même pour tous monsieur l’avocat de la partie civile….bonne société ça veut dire quoi ??

AVD monsieur le président, mon confrère parle sans doute de ceux qui, avant même d’avoir seulement aspiré leur première goulée d’air, dès le berceau sont nantis…avec une cuillère d’argent dans la bouche comme on dit….Au nom de mon client, de la cour et de la société égalitaire et fraternelle, je me félicite monsieur le président que vous ayez souligné la volonté d’équité de votre cour….

Le président merci maitre, mais n’en faites pas trop non plus. Incident clos …Madame de Bourbeux si vous souhaitez toujours témoigner, prêtez serment.

Le témoin décontenancée je le jure, je le jure ! Je jure de dire toute la vérité….voilà !

Le président la cour vous écoute

Le témoin reprenant de sa superbe la vérité c’était que madame Magnat était en pleine forme et que sans cette cana…ce vaurien….elle serait encore des nôtres…pensez une femme qui avait un coeur large comme ça, une donatrice exemplaire pour nos oeuvres, elle faisait l’admiration de tous, monsieur le président…..

Le président madame !

Le témoin mais c’est vrai monsieur le président, demandez au comité des oeuvres que je réside….

AVD le témoin de la partie civile tente d’impressionner le jury par sa prétendue notabilité. Madame tenez vous en au fait qui vous font témoigner….

Le président maitre renart je ne vous ai pas donné l’autorisation d’interroger le témoin. Madame dites nous ce pour quoi vous êtes venue.

AVPC le témoin est venu, et nous l’en remercions, pour soutenir moralement mon client. Le témoin était une intime de madame magnat

Le président excédé très bien, très bien, alors que le témoin s’explique….

Le témoin j’avais vu madame magnat l’avant-veille de ce triste jour. Je venais de l’inviter pour un thé à la préfecture en l’honneur de nos principaux et généreux donateurs…..

AVD vous voulez dire madame que….

Le président maitre renard je ne vous le redirais pas...

AVD pardon monsieur le président mais je m’étonne de cette pratique, pas vous…les modestes donnent pour donner de façon désintéressés, et les riches, eux selon vous chère madame donnent contre une régalade à la préfecture et aux frais de nous tous dont vous faites partie monsieur le président ….ben voyons…il s’assied

AVPC monsieur le président ! Mon confrère cherche à influencer le jury…

Le président balayant l’objection d’un revers de main madame, poursuivez !

Le témoin madame magnat se faisait une joie de pouvoir participer à cette sympathique manifestation ou nous devions lui remettre la médaille d’honneur…..

AVD la médaille d’honneur ??

Le témoin ben oui, elle était très généreuse, une des plus généreuses de tout le département…..

AVD j’ose espérer qu’elle l’était tout autant avec son personnel….

Le président sous entendu hors de propos maitre renard

AVD pardon

Le président vous m’avez fort bien compris maitre renard

AVD Monsieur le président, mesdames et messieurs les jurés, ne nous le cachons pas, chacun ici sait très bien que si les uns n’abusaient pas outrageusement des autres, beaucoup de délits n’auraient pas de raison d’être…et nous ne serions pas ici aujourd’hui.

Le président cela n’excuse pas tout…les pauvres ne sont pas plus délinquants que les riches…..

AVD j’aime vous l’entendre dire Monsieur le président

Le President mais revenons au témoin…maitre fennec ? Vous avez fini très bien. Maitre Renart, le témoin est à vous.

AVD retord Chère madame de Bourbeux, vous nous avez dit il y a un instant, je vous site : « Madame magnat se faisait une joie de pouvoir participer à cette manifestation »

Le témoin oui

AVD est ce à dire que madame Magnat aurait pu ne pas pouvoir participer…

Le témoin eh euh…ben c'est-à-dire que…comment dire

AVD dites le madame, parlez librement, sans contrainte

AVC Monsieur le président, maitre Renart abuse du témoin

Le président laissez maitre, Madame de Bourbeux continuez

Le témoin ben, c'est-à-dire que madame Magnat m’avait dit avoir mal digéré son potage la veille….

AVD elle était donc souffrante, pas en possession de tous ses moyens. Merci madame

AVC Monsieur le président, une insinuation déplacée

AVD pardonnez moi cher confrère, mais moi lorsque j’ai une indigestion je souffre….pas vous ? alors à cet âge là.. (avc hausse les épaules et s’assied)

Le président maitre ! Avez-vous fini avec le témoin…

AVD tout à fait, j’observe que peu avant l’accident, madame Magnat était souffrante, en état de faiblesse ce que ne pouvait savoir son médecin qui était en vacances….j’ai fini merci madame

Le président merci madame de Bourbeux, la cour vous remercie, vous pouvez vous retirer. Nous allons maintenant écouter les témoins produits par la défense (il se penche vers ses assesseurs et greffier) euh euh Nous suspendons les débats….(sortie de la cour)

Voix off Pierre, Pierre vite vite c’est à toi…entrée rapide du journaliste

Scène 8

Le journaliste sur avant scène

Le journaliste essoufflé ici à nouveau Pierre Barbouilleur envoyé spécial de Vot télé en direct de ….Mesdames et messieurs, chers téléspectateurs et chères téléspectatrices, Grâce à votre grande chaine Vot’Télé vous êtes toujours la, ou ça bouge, là ou ça vit, et c’est ça qui est hyper formidable. Comme moi, comme nous ici présents, vous venez de voir une nouvelle suspension de séance parfaitement inattendue. Pour ceux qui nous rejoignent, cette suspension est survenue à l’issue de l’audition des témoins à charge ou vous avez pu constater l’excellente forme du ténor du barreau j’ai nommé maitre Renart.. Pourquoi, pour quelle raison, nous ne savons pas, nous ne comprenons pas, mais, mais, c’est ce que nous allons ensemble essayer de décoder, pour vous répondre en attendant le retour de la cour…..qui à l’heure ou je vous parle est toujours absente sans que nous sachions vraiment pourquoi…. mais on me fait signe, oui, oui je vois au fond du tribunal une porte qui s’ouvre…suspense, que va-t-il se passer, on se le demande bien..Rien, rien Vraiment…Et je vois poindre le retour de la cour….oui c’est bien ça… Je me retire donc en vous souhaitant de passer un merveilleux moment. Grâce à votre grande chaine Vot’Télé vous êtes toujours la, ou ça bouge, là ou ça vit, et c’est ça qui est hyper formidable…il sort, la cour se réinstalle…

Scène 9

Témoin défense monsieur clément, la cour, les avocats

Le président les débats reprennent Nous allons procéder à l’audition des témoins à décharge. greffier !

Le greffier le premier témoin cité par la défense est ……. Huissier faites entrer le premier témoin à décharge ( trie des feuilles, en passe une au président)

Le président monsieur Clément….. Vous jurez de dire la vérité, toute la vérité…..

Le témoin je jure de dire ma vérité, toute ma vérité

Le président Mr Clément…….gardez votre malice pour un autre lieu

Le témoin Monsieur le président, En ces temps, je veux dire en cette affaire, la vérité est si obscurcie et le mensonge de la culpabilité si établi qu’à moins d’aimer la vérité on ne saurait la reconnaître (depuis une citation de blaise pascal !e)

Le président qu’entendez-vous par là !

Le témoin l’accusé que je connais bien est condamné par votre cour parce qu’en face de lui est un puissant…enfin je veux dire un homme de pouvoir et que cela fausse tout….

Le président je ne vous permets pas de porter jugement. Vous êtes là pour apporter un témoignage et seulement cela….qui êtes vous ?

Le témoin je suis intégrateur de compétence.

Le président Quoi ? intégrateur de ?

Le témoin je suis intégrateur de compétence, en d’autres termes je suis DRH pour une coopérative agricole.

Le président Ah ! Bon très bien très bien alors monsieur l’intégrateur de compétence quel est votre témoignage ? Comment se fait il que vous ayez pu être amené à connaître l’accusé….

Le témoin dans le cadre de mon activité de recrutement j’ai eu à rencontrer à plusieurs reprises Jacques Rasca. Monsieur Rasca est un exécutant remarquable, souvent redemandé par ses employeurs, parce qu’efficace et homme de confiance.

Le président alors pourquoi ne le gardent ils pas ??

Le témoin monsieur le président dans notre domaine, le travail agricole est saisonnier. 80% des emplois sont saisonniers.

Le président ah ben oui, bien sur..

Le témoin Si nos adhérents agriculteurs redemandent très régulièrement Jacques Rasca c’est qu’ils en sont contents. Monsieur le Président vous imaginez bien que les gens comme monsieur Magnat sont tout sauf philanthropes…( l’avc bondit de colère, le président le bloque net)

Le président maitre renart ! le témoin de la défense doit en rester strictement à son témoignage et nous dispenser de ses sous entendus (geste de conciliation de l’avd). Continuez Mr Clément

Le témoin j’ai eu à faire souvent à Mr Rasca, un homme aimable, un employé modèle oui un employé volontaire comme on n’en trouve pas tous les jours, ne rechignant pas à des offres de tâches éprouvantes physiquement…. toujours bien noté…Malheureusement avec de grandes plages de temps sans emploi…dans notre partie la mécanisation réduit de plus en plus la main d’oeuvre

Le Président oui bien sur. Avez-vous quelque chose à ajouter ? Monsieur l’avocat de la défense à vous

AVD merci monsieur le président. Monsieur Clément, pouvez vous dire à la cour quelles sont les raisons qui vous ont poussées à venir témoigner en faveur du prévenu. Le témoin Les articles parus dans la presse sur cette affaire m’ont scandalisé et je me suis dit qu’il était de mon devoir de venir contrebalancer tout ce que j’entendais. Voyez-vous, je suis en fin de carrière et j’occupe ce poste depuis de nombreuses années. Dans notre branche il ya pléthore d’emplois précaires, près de 80%…on utilise les hommes comme des outils, uniquement selon les besoins et pas plus, au nom de la seule gestion, du bas de ligne comme on dit

Le Président ou voulez vous en venir ?

AVD le témoin explique que gérer l’homme comme un simple instrument ajustable amène inévitablement à des dérives…car enfin, comment admettre que (martelant) quelqu’un qui travaille quand il y a du travail ne puisse pas vivre normalement, se nourrir normalement, vivre décemment…

Le Président Maitre Renart le témoin sait parler, épargnez nous vos interprétations faciles….Monsieur Clément expliquez vous !

Le témoin c’est assez simple à comprendre, on donne du travail de façon très parcellaire, à temps partiel si vous voulez, ce qui ne permet pas de vivre….au moins entre deux emplois…. ceci n’excuse pas tout, mais qui est le fautif, je vous le demande ?

Le président la justice ne siège que pour juger à travers des lois établies par des élus que le peuple souverain a librement choisis. Le peuple souverain a donc la justice qu’il se donne..

Maitre renart autres questions ?

AVD merci monsieur le président, mais le témoin a très bien soulevé le vrai problème : à qui la vraie faute ?

Le président monsieur le procureur, le témoin de la défense est à vous

Le procureur Ainsi monsieur Clément vous travaillez pour le compte des exploitants agricoles rassemblés en coopérative ?

Le témoin tout à fait monsieur.

Le procureur dans vos propos on ressent une profonde critique des pratiques de ceux qui vous emploient et vous paient…

Le témoin s’ils me paient depuis si longtemps Monsieur, c’est parce que je fais mon travail, et plus que correctement Monsieur. A votre ton je sens monsieur le procureur que comme beaucoup de gens vous ne donnez qu’un sens négatif voire péjoratif au mot critique. Puis je vous faire remarquer que le mot critique est un mot noble car positif et constructif, un mot fait pour améliorer, pour peu que l’on est l’esprit large et ouvert.

Le procureur témoin !nous vous dispensons de vos leçons de dialectiques, continuez

Le témoin ceci dit, sachez que j’ai d’excellents rapports professionnels, voire amicaux avec mes employeurs comme ils pourront honnêtement vous le confier.

Le procureur monsieur le libre penseur vous laissez entendre que vous comprenez l’attitude de l’accusé….la cour doit elle comprendre que vous l’approuvez ?

Le témoin un délit est un délit quel qu’il soit, mais ! Lorsque la société, par certaines de ses règles et habitudes vous laisse sur la touche monsieur, expliquez-moi comment vous faites pour survivre.

Le procureur la question n’est pas là…

Le témoin justement si….dans de telles circonstances comment feraient les donneurs de leçon ?

Le procureur .imaginez notre société acceptant que les chômeurs, même partiels se mettent à la rapine, mais ou va-t-on ? trouvez vous cela tolérable et juste..

Le témoin vous avez dit juste. Il y a deux sortes d’hommes Monsieur le procureur : les uns justes qui se croient pécheurs, les autres pécheurs qui se croient justes…..(citation de blaise pascal !)

Le procureur furieux c’en est assez avec ce témoin de moralité…la loi n’est en aucun cas la morale Monsieur le témoin

Le témoin je le sais et là aujourd’hui dans le cas présent, je le déplore (le procureur lève les bras au ciel)

Le président vous en avez fini ? Alors monsieur l’avocat de la partie civile c’est à vous.

AVPC revenons en aux faits monsieur l’intégrateur de compétence.

Le témoin volontiers mais je n’y ai pas assisté…

AVD bondissant comme d’ailleurs aucun des témoins cités par la partie civile !

Le président c’est exact la cour a bien noté maitre Renart, continuez maitre Fennec

AVPC Monsieur Clément. L’accusé faisait bien partie des unités que vous aviez à placer dans telle ou telle exploitation….

Le témoin unité ? ….

AVPC des unités, ben oui les employés que vous aviez à placer, quoi…

Le témoin oui en effet il faisait partie des employés monsieur, des employés qui ne sont pas des unités mais des hommes et des femmes, comme vous….

AVPC ne jouez pas sur les mots. Comment expliquez vous qu’une unité modèle comme vous l’avez décrit puisse devenir un voleur et un criminel

Le témoin c’est à la cour d’expliquer. Pour ma part si j’admets que monsieur Rasca a bien dérobé une courge pour se nourrir, je ne suis pas du tout convaincu qu’il soit responsable de la mort regrettable de cette personne très âgée, au contraire…..Je crois que Monsieur Rasca n’est au mieux qu’un chapardeur de courge…..et au pire une victime de la société….

AVPC voilà un témoin qui n’apporte rien aux débats…..

Le président c’est aux jurés d’en juger maitre…Vous avez fini (l’avocat acquiesce) alors nous passons au témoin suivant. Greffier c’est à vous !

Acte 10

Dernier témoin madame Paragon, la cour les avocats

Le greffier le dernier témoin sera …….Huissier faites entrer le témoin !

Le président (très mécanique) madame Paragon ……vous serez donc le dernier témoin … Vous jurez de dire la vérité, toute la vérité

Le témoin je le jure, je dirais la vérité toute la vérité, rien que la vérité, je le jure !.

Le président bien. Dites nous en quelle qualité vous venez à la barre

Le témoin je connais très bien Monsieur Jacques Rasca depuis de longues années…

Le président coquin et en qualité de…

Le témoin je gère la petite épicerie du village ou réside Monsieur Rasca, c’est un de mes clients …

Le président et alors ?

Le témoin c’est un homme honnête, scrupuleusement honnête…

Le président et qu’est ce qui vous permet cette affirmation ?

Le témoin depuis longtemps je faisais crédit à monsieur Rasca…..vous comprenez il travaillait beaucoup et surtout en cdd comme on dit maintenant…..

Le président et alors ?

Le temoin entre deux emplois je lui faisais souvent crédit, ‘gracieusement’ monsieur le président, je ne suis pas une banque… et il m’a toujours scrupuleusement remboursé….

Le president alors comment expliquez vous qu’il ait volé une courge

Le témoin très simple…

Le président comment ça ?

Le témoin le fameux 11 octobre vers 19h30 au moment de la fermeture…..

Le président oui

Le temoin Monsieur Rasca est venu pour faire des courses…

Le président des courses ?

Le témoin pour manger quoi…..il n’avait plus de travail depuis deux semaines je crois…..

Le président et alors ?

Le témoin je n’ai pas pu lui faire crédit comme souvent…

Le président et pourquoi

Le témoin je suis gérante je vous l’ai dit, le groupe dont j’étais l’affiliée depuis plusieurs années était strict mais assez tolérant pour ce genre de pratique. Il venait d’être repris par un consortium important qui lui ne connait personne et venait d’ailleurs d’augmenter les prix. Les consignes étaient devenues hyper strictes…Je ne pouvais plus faire de commodités .

Le président nous comprenons….maitre renart des questions au témoin

AVD le témoin a parfaitement dépeint la situation sociale et matérielle dans laquelle évoluait mon client. J’y reviendrais plus tard monsieur le président, merci

Le président Monsieur le procureur c’est à vous

Le procureur madame, madame Paragon, cela vous arrivait il souvent de faire crédit.

Le témoin Non, c’était assez rare, les gens désargentés ont leur fierté, mais là….avec ou sans fierté au bout d’un moment quand la faim vous tient vous feriez quoi vous….

Le procureur la question n’est pas là….pourquoi faisiez vous crédit…et à monsieur Rasca en particulier

Le témoin vous savez j’habite un petit village ou tout le monde se connaît, arranger les gens quand on peut c’est une forme d’humanisme. J’ai travaillé naguère dans une grande ville anonyme ou jamais je n’aurais pu faire de facilités pour quelques jours, trop risqué…mais là…..Monsieur Rasca a toujours payé.

Le procureur Vous connaissiez la victime ?

Le témoin tout à fait, il n’y a pas si longtemps elle venait elle même faire des petits raccords de course comme on dit. Mais depuis 3 ou 4 mois, Monsieur Magnat, son fils téléphonait pour passer commande que je préparais et livrais à sa mère. Il me payait en fin de mois, vous voyez, à lui aussi je faisais crédit ….

Le procureur ça n’était pas du même niveau….

AVD bondissant qu’entendez vous par là…qu’il est normal de prêter aux riches, peut être pour vous est ce même un honneur…Monsieur le procureur vous êtes mieux placé que moi pour savoir que les dettes impayées se retrouvent plus souvent chez les riches….je crois même que ça s’appelle banqueroute ! Mais pour vous cela semble plus tolérable….

Le président maitre Renart je vous en prie ! Monsieur le procureur poursuivez

Le procureur geste de gène euh euh oui eh madame, aviez vous de bons rapports avec les Magnat ?

Le témoin oui normal, bonjour bonsoir comme on dit…rien de plus…ah si, .ils disaient souvent que j’étais chère…

AVD vivement sauf pour le crédit que vous leur consentiez….

Le procureur maitre Renart ça suffit ! Très bien madame, c’est tout

Le président maitre Fennec, le témoin est à vous. (l’avocat se lève et s’avance comme un chat sur sa proie..)

AVPC madame Paragon dites nous (silence) vous êtes une femme de bon sens ? Le témoin oui je crois….

AVPC vous croyez ou vous être sure ?

Le président maitre Fennec je vous en prie ……………………………….





Elle vous intéresse, n’hésitez pas à me demander la suite

Autres comédies

La Journée du Boss 2f-3h-6rôles ; Un+un+Trois3f-2h ; Politiquement Votre 2f-2h

La 4ieme Comédie 3f ; Moa-Moa 2f-3h (existe en version solo ou duo) ; durée moyenne 1h40

Denis Cressens 06 07 19 42 30

http://denicres.rmcinfo.fr denicres@free.fr

Toute interprétation doit faire l’objet d’une « demande d’autorisation » à la SACD

www.sacd.fr