Bertolt Brecht (né Eugen Berthold Friedrich Brecht), est un poète, metteur en scène et dramaturge allemand né le 10 février 1898 à Augsbourg (en Bavière), décédé à Berlin le 14 août 1956.

Sommaire 1 Biographie 1.1 La montée du nazisme 1.2 Bertolt Brecht en RDA 2 Style 3 Œuvres par ordre chronologique 4 Voir aussi 4.1 Articles connexes 4.2 Liens externes 5 Notes





Biographie

Bertolt Brecht est d'origine bourgeoise, fils d'un père catholique, dirigeant d'une fabrique de papier, et d'une mère protestante. Il commence à écrire très tôt (son premier texte est publié en 1914) et entame des études de philosophie puis de médecine à Augsbourg. En 1918, il est mobilisé au cours de la Première Guerre mondiale comme infirmier. L'horreur de la guerre aura, comme pour les surréalistes français, une grosse influence sur lui. La même année, il écrit sa première pièce, Baal. Il chante des écrits pacifistes à Ausbourg puis Munich et rompt avec sa famille.

Suivent les pièces Tambours dans la nuit en 1919 (Spartacus) et Dans la jungle des villes. Ces trois premières œuvres montrent son côté anarchiste. Il est alors très influencé par Erwin Piscator ou Max Reinhardt. En 1924, il rejoint d'ailleurs le Deutsches Theater de Max Reinhardt à Berlin, avec l'actrice Helene Weigel, qui monte ses pièces. La même année, Elisabeth Hauptmann devient sa maîtresse et son « nègre ». Viennent ensuite Homme pour Homme et Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny. Ces pièces apportent la polémique jusqu'en 1928 où il crée L'opéra de quat'sous (musique de Kurt Weill), un des plus grands succès théâtraux de la république de Weimar.

La montée du nazisme

Il épouse Helene et devient marxiste. La montée du nazisme le force à quitter l'Allemagne en 1933, où son œuvre est interdite et brûlée. Il parcourt l'Europe (Svendborg au Danemark, Finlande, puis Russie), et après une traversée en bateau au départ de Vladivostock, il s'installe en Californie en 1941. Durant cette période, il écrit une grande partie de son œuvre dont La vie de Galilée, Mère Courage et ses enfants, La Résistible Ascension d'Arturo Ui (attaque contre Hitler, Le Cercle de craie caucasien et Petit organon pour le théâtre où il exprime sa théorie du théâtre épique et de la distanciation.

Bertolt Brecht en RDA

Chassé des États-Unis en 1947 en raison du maccarthysme, il se rend alors en Suisse. Les alliés lui refusant un visa, c'est grace aux Tchèques qu'il peut rejoindre la RDA. En 1948, il s'installe définitivement à Berlin-Est. En 1949, il fonde avec sa femme le Berliner Ensemble où il exprime ses prises de position socialistes. Il reprend et précise le théâtre épique fondé par Piscator qu'il oriente autour de l'effet de distanciation "Verfremdungseffekt" et qui s'oppose à la tradition d'un théâtre dramatique d'identification. Il a des difficultés avec le régime de RDA. En 1950 il se fait reconnaître comme autrichien.

Le 17 juin 1953 les ouvriers de RDA se révoltent en masse pour protester contre la médiocrité de leur niveau de vie, la majoration massive des objectifs de travail et le mauvais fonctionnement des infrastructures. Il écrivit une lettre à Walter Ulbricht analysant les causes de la révolte et proposant des pistes de réforme. Seule la dernière phrase Je tiens à exprimer en ce moment ma solidarité avec le Parti socialiste unifié fut publiée1.

Par ailleurs, il publia un poème La Solution qui disait : "J'apprends que le gouvernement estime que le peuple à 'trahi la confiance du régime' et 'devra travailler dur pour regagner la confiance des autorités'. A ce stade, ne serait-il pas plus simple de dissoudre le peuple et d'en élire un autre?"

Devenu une figure quasi-officielle du régime de la RDA, il obtient le prix Staline international pour la paix en 1955 et meurt à Berlin, un an plus tard d'un infarctus.

Style

Brecht voulait rompre avec l'illusion théâtrale et pousser le spectateur à la réflexion. Ses pièces sont donc ouvertement didactiques : par l'usage de panneaux avec des maximes, des apartés en direction du public pour commenter la pièce, des intermèdes chantés, etc. il force le spectateur à avoir un regard critique. Ce processus, qu'il baptise « distanciation » (Verfremdungseffekt ou Effet V) a beaucoup influencé certains metteurs en scène français. Dans son théâtre épique, l'acteur doit plus raconter qu'incarner, susciter la réflexion et le jugement plus que l'identification.

Œuvres par ordre chronologique

Les Sermons domestiques Baal, 1918 La Noce chez les Petits Bourgeois, 1919 Tambours dans la nuit (Trommeln in der Nacht), 1920 Dans la jungle des villes (Im Dickicht der Städte), 1922 Edouard II (Leben Eduards der Zweiten von England), 1924 Homme pour homme (Mann ist Mann), 1925 L'Opéra de quat'sous (Die Dreigroschenoper), 1928 L’Importance d’être d’accord (Das Badener Lehrstücke von Einverständnis), 1929 Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny (Das Badener Lehrstücke von Einverständnis), 1929 Sainte Jeanne des Abattoirs (Die heilige Johanna der Schlachthöfe), 1930 Celui qui dit oui, celui qui dit non (Der Jasager, Der Neinsager), 1930 La Décision (Die Massnahme), 1930 L'Exception et la règle (Die Ausnahme und die Regel), 1930 La Mère (Die Mutter), 1931 Kuhle Wampe (film), 1932 Têtes rondes et têtes pointues (Die Rundköpfe und die Spitzköpfe), 1933 Les Fusils de la mère Carrar (Gewehre der Frau Carrar), 1937 Mère Courage et ses enfants (Mutter Courage und ihre Kinder), 1938 Grand-peur et misère du IIIe Reich (Furcht und Elend des Dritten Reiches), 1938 La vie de Galilée (Leben des Galilei), 1938 La Bonne âme du Sichuan (Der gute Mensch von Sezuan), 1938 Le Procès de Lucullus (Das Verhör des Lucullus), 1939 Maître Puntila et son valet Matti (Herr Puntila und sein Knecht Matti), 1940 (avec Hella Wuolijoki) La Résistible Ascension d'Arturo Ui (Der aufhaltsame Aufstieg des Arturo Ui), 1941 Les visions de Simone Machard (Die Gesichte des Simone Machard), 1942 Schweik dans la Seconde Guerre mondiale (Schweyk im zweiten Weltkrieg), 1943 Le Cercle de craie caucasien (Der kaukasische Kreidekreis), 1945 Antigone, 1947 Les Jours de la Commune (Die Tage der Commune), 1949 Petit Organon pour le théâtre, 1948 La Dialectique au théâtre, 1951 Turandot, ou le congrès des blanchisseurs (Turandot oder der Kongress der Weisswäscher), 1954



© Copyright auteur(s) de Wikipédia Source : Wikipedia Contenu disponible sous GNU Free Documentation License