Le Festival d'Avignon à 60 ans
Avignon entre en scène. Le plus grand festival des arts vivants contemporains fête cette année son 60e anniversaire, avec du théâtre, de la danse, des expositions, des débats et des lectures.



Jusqu'au 27 juillet, la Cité des Papes accueillera la 61e édition du Festival d'Avignon. Né au lendemain de la guerre, le Festival fête cette année ses 60 ans. En 1947, le poète René Char présente le dramaturge Jean Vilar à Christian et Yvonne Zervos, un couple de collectionneurs d'art. Ensemble, ils créent la "Semaine d'art" en Avignon. C'est ainsi que naît le premier Festival dans la France d'après-guerre en pleine reconstruction.

Une dimension historique imprègnera cette année le Festival. Les artistes d'aujourd'hui (Valère Novarina, Rodrigo Garcia, Gildas Milin...) se nourriront des auteurs engagés d'hier (René Char, Céline, Paul Claudel...). Et c'est sur les mots de René Char, "L'acte est toujours vierge, même répété", (extraits des "Feuillets d'Hypnos") qu'Hortense Archambault et Vincent Baudriller, directeurs du Festival d'Avignon, inaugurent cet événement majeur de la vie théâtrale française.

Une ouverture en prose

Toujours le même crédo, jamais le même programme. Le Festival, qui a toujours défendu et reflété la création théâtrale contemporaine, met cette année l'écriture à l'honneur. Frédéric Fisbach, artiste associé de cette édition, ouvre le festival avec une reprise de son travail sur les "Paravents" de Genêt, au Théâtre Municipal. Ce grand classique remanié sera suivi de "Nord", une adaptation du texte de Louis-Ferdinand Céline, par le metteur en scène allemand Frank Castorf (à 21h30, dans la cour du lycée Saint-Joseph). Autre représentation très attendue, " Bleue, Saignante, à point ", de l'auteur argentin Rodrigo Garcia qui se jouera le 6 juillet à 22h, dans le cloître des Carmes.

40 spectacles dans 20 lieux différents

Le Festival se déploie dans le temps et dans l'espace. Les visiteurs, toujours plus nombreux (100 000 visiteurs au moins chaque année), pourront assister à une quarantaine de spectacle en Avignon et alentours. Pour toujours plus d'originalité, le théâtre sort de ses murs : cloîtres, églises, Palais des Papes, carrière de pierre, jardins, gymnases… En tout plus de 20 lieux non conventionnels serviront de décor aux spectacles. Parallèlement, le Festival "off" présente, sur plus de 200 scènes, le travail de troupes françaises et internationales.

Les grands moments du Festival

"L'Acte inconnu", de Valère Novarina (du 7 au 12 juillet, cour d'Honneur). "Les feuillets d'Hypnos", de René Char, mis en voix par Frédéric Fisbach (du 15 au 17 juillet, cour d'Honneur). "Le roi Lear", de Shakespeare, mis en scène par Jean-François Sivadier (21 au 27 juillet, cour d'Honneur). "Nord", mis en scène par Frank Castorf (du 6 au 8 juillet, lycée S-Joseph). "Bleu Saignante à point", de Rodrigo Garcia (du 6 au 13 juillet, cloître des Carmes). "L'Echange", de Paul Claudel, mis en scène par Julie Brochen (du 8 au 18 juillet, cloître des Célestins). "Les Ephémères", l'intégrale mise en scène par Ariane Mnouchkine, avec la troupe du Théâtre du Soleil (du 14 au 25 juillet, Chateaublanc). "Le Silence des communistes", de Jean-Pierre Vincent (du 8 au 16 juillet, salle de Champfleury). "Machine sans cible", de Gildas Milin (du 10 au 21 juillet, Chartreuse).