Bonjour, Eric, 31 ans...... Un exercice difficile de se présenter, ce n'est pas mon fort... Accompagné de ma bouteille de lait, je vais donc me lancer.

Je rentre actuelement du badminton, j'ai commencé il y a bientôt un an, dans une association de Limay, très sympa. La cotisation est de 40 Euro pour toute l'année et on peut y participer 6 jours par semaine. Tout le monde joue avec tout le monde et on évolue dans une atmosphère vraiment conviviale... Voilà pour une de mes activités. Il y a entre autre le handball, la piscine l'été.... et autres quand cela se présente.

J'ai découvert la scène dans un club de vacances, un peu comme le club Med... Mon baptème de scène fut un strip tease, et des sketches. Je me suis familiarisé avec ces sketches, danses cabaret, chant (très médiocre) pendant trois saisons estivales. Les rapports avec le public était vraiment très proches, ben oui... de 10h00 à 01h00 on a le temps de nouer des liens. J'ai donc rencontré un chef animateur, avec qui je travaille encore quelques fois, qui m'a formé dans ce domaine de scène.

J'ai opté de partir sur Paris, pour explorer le théâtre. Un an d'école Florent, que j'ai quitter pour "désaccords de principes"... Puis j'ai fait trois ans dans une autre petite école dans le 20 ième, l'école des Enfants Terribles. Ensuite, A travers divers stages dans le domaine théâtrale, j'ai voulu approcher différentes méthodes, différentes approches, et c'est alors que j'ai découvert L'ENM et Nadia Lang avec qui j'ai vraiment l'impression de travailler mon jeu, de le préciser. J'y apprends aussi la danse, et le chant pour compléter avec le jeu de scène. En parralèle, je suis un atelier de théâtre sur Paris, dirigé par un prof de l'ENSATT Lyon. On doit d'ailleur présenter nos travaux devant Anatoli Vassiliev(....grrrrr....la flippe).

Bref pour moi c'est une opportunité grandiose d'avoir pu rencontrer ce travail à l'ENM, c'est une très grande chance. Nadia s'occupe vraiment très bien de nous, et c'est ce que j'espérait trouver depuis longtemps. Voilà voilà là à plus tard...

Ah oui, si on pouvait faire ça, tout le temps, bon avec quelques vacances afin d'éviter la saturation, je serai bien heureux. C'est ce que je me disait apès le stage Clown de Sabine Michelin-Pigeon, durant le blues de l'après...

Merci Yves pour cet espace de rencontre.