cours de theatre

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Category Cours de theatre

Fil des billets

Macbeth, répétition du 25 janvier

, 17:46

Reprise du travail sur Macbeth de Shakespaeare avec Alex.

Tout le monde étant assez fatigué, le départ de la répétition fût assez mollasson, jusqu'à ce que ce que Nadia nous demande d'explorer la piste du soupçon dans le cadre de la relation amoureuse, ce qui réveilla chez Malcolm un tourment assez impressionant et "pile dans la cible", Macduff tentant d'abord de raisonner son prince avant de désespérer d'une telle noirceur et de ses conséquences pour l'écosse.

Nous avons également réglé l'entrée avec la notion d'un pacte, d'une entente et d'un espoir qui se lésardent dans l'esprit de Malcolm, le doute grandissant en lui au fur et à mesure qu'il met Macduff à l'épreuve dans ses paroles ou dans son esprit.

Cours de theatre du 19 janvier

, 09:41

Exercices avec Collette Billaux du collège de psychophonie Marie-Louise AUCHER, approche de la voix parlée et chantée ("Au Coeur de la Voix") et professeur en charge de la formation musicale adulte à l'ENM de Mantes.

Reprise d'exercices vocaux concernant les résonnateurs, puis initiation à l'écoute des harmoniques produites par certains chants, à l'influence de la forme de la cavité buccale sur le son, aux changements induits sur la voix par le désir d'adresse à autrui. Passage ensuite à la notion d'enracinement avec aparté sur la notion de corps participant en entier à la production vocale et exercices consistant à effectuer une même vocalise en "vivant" une situation variant au niveau du sol. Chacun doit visualiser sur quoi il marche (de la boue à un champs de hérisson en passant par de la farine, indifféremment) et effectuer sa vocalise. Les autres membres du groupe tentent de percevoir les différences induites.

Préparation ensuite de "La pause musicale" de Martine Boulfroy les 4, 5 et 6 février à l' ENM de Mantes (Le lundi à 14h30, le mardi à 12h15 et le mercredi à 16h et 18h30 Ouvrir grand ses oreilles ! En lien avec les actions de diffusion de l’école, Martine Boulfroy vous propose de venir découvrir une oeuvre, un thème, une époque, un compositeur... À partir de 15 ans – Pas de connaissance musicale préalable – Réservation conseillée Durée : 1 heure Tarif : 2 € par séance Salle d'écoute ENM Ecole nationale de musique de danse et de théâtre de Mantes en Yvelines 12 bd Calmette 78200 Mantes-la-Jolie Tél : 01 34 77 88 88 Fax : 01 34 77 88 77)

Nous y avions déjà participé autour des nuits d'été d'Hector Berlioz, poèmes de Théophile Gautier.

Le thème poétique de celles-ci est : Paul Verlaine, fêtes galantes et plus précisément le poème colloque sentimental, le poème clair de lune, fantoches et la poésie les ingénus.

Les élèves participant à ce projet sont Catherine, Claire, Xavier, Alexandre et Alex. Cette lecture publique est un vrai travail de comédien, nécessitant une compréhension fine du texte et de son écriture mais mobilisant parfois également des émotions fortes, la gestion de celles-ci pour le comédien ou la comédienne n'étant pas toujours simple. Le fait qu'il s'agisse d'un "beau texte", d'une poésie, tendant souvent le piège d'une lecture adroite et jolie.

Pas de répétition des pièces que nous devons jouer dans le cours de théâtre d'hier donc mais nous avons néanmoins le sentiment d'avoir abordé trois matières majeures de notre base de travail, pour nous qui voulons devenir comédien ou comédienne : la voix, le corps et l'émotion.

Tartuffe, répétition du 17 janvier

, 17:54

Continuation du travail hier. Nadia a souhaité que nous travaillions les fondations du Tartuffe de Molière tel qu'elle voudrait que nous le jouions. Nous sommes donc allés chercher la lubricité de Tartuffe, son caractère menaçant pour Elmire et la répugnance qu'il peut lui inspirer et contre laquelle elle lutte pour tenter de l'amener à ses fins. Cette strate du personnage nous a permis d'explorer de nouvelles interactions, notamment au début de notre scène de l'acte III, lorsque Tartuffe croise Elmire et que la proximité physique accroît l'intensité des perceptions. C'est probablement une remarque de débutant, mais il est toujours fascinant de voir à quel point les comédiens sont liés et comme modifier le point de vue d'un des comédiens modifie le jeu de l'autre...

Tartuffe, répétition du 8 janvier

, 21:32

Répétition aujourd'hui du Tartuffe de Molière avec Claire.

Piste traçée par Nadia la dernière fois : que le public puisse aller se demander si Tartuffe n'est pas réellement amoureux d'Elmire. Demande aujourd'hui de laisser concevoir ceci comme une manoeuvre au service de ses appétits. Nous avons eu la chance de pouvoir accéder à l'auditorium et quelques éléments intéressants de mise en scène ont pu d'ores et déjà être mis en place. Si Nadia semble assez satisfaite de l'intention dans l'esprit desquels nous travaillons nos personnage, elle a par contre souhaité que nous respections davantage le texte de la pièce au niveau des "e" muets et des liaisons par exemple, afin de ne pas massacrer les alexandrins, mais également que nous nous entraîniions à dire le texte comme de la prose afin de casser la petite musique des alexandrins.

Dont acte :

Lire la suite...

Pour un oui pour un non, de Sarraute. Répétition du 8 janvier

, 21:22

Travail aujourd'hui sur pour un oui, pour un non avec Christian.

Après la lecture assez ratée de la dernière fois, j'avais remis aujourd'hui un peu d'intensité, ce qui passait mieux. Du coup, cependant est apparue la nécessité d'équilibrer nos forces afin que ce duel langagier soit le plus fin et vif que possible.

"Réglage" assez fin pour h2 pour trouver un fond de rancoeur qui ne l'empêche pas d'être accueillant vis à vis de h1 mais sans tomber dans le sentiment...

Quelques petites réflexions sur une éventuelle mise en scène : probablement un espace restreint type ring. Beaucoup de travail en perspective pour faire de cette scène une mécanique de précision à la hauteur du texte...

Lectures

, 09:51

Premières lectures cette semaine de Lucrèce Borgia avec Christian (Don Alphonse) et Aïcha (Dona Lucrezia), de Macbeth avec Alexandre Julien (Malcolm) et moi (Macduff) et de Tartuffe avec Claire et moi.
Découverte de la langue, analyse sommaire de la situation et premières ébauches de la psychologie des personnages.

De la difficulté de trouver un cours de theatre...

, 09:41

Rencontre hier avec Laetitia qui nous a contacté via le blog et a tenu a venir nous voir. Son souci était notamment de trouver un cours de théâtre près de chez elle. Plusieurs établissements et professeurs lui auraient dit que le fait qu'elle soit en fauteuil était incompatible avec son inscription dans une classe de théâtre (ou alors qu'il fallait que celle-ci soit spécialisée).... Dans quelle société vivons nous !
Elle a assisté au cours et Nadia a essayé de lui donner des conseils et des adresses de structures où la bêtise ne règne pas en maître...
Accessoirement, les personnes à la recherche d'un cours d'art dramatique sont de plus en plus nombreuses à nous contacter. Faire du théâtre nécessitant une pratique régulière et par conséquent une proximité géographique du lieu d'enseignement, nous allons essayer de publier une liste des conservatoires ou écoles nationales de musique et d'art dramatique des régions. Il est d'ores et déjà possible de consulter quelques documents officiels que nous avons regroupés : la liste des directions régionales des affaires culturelles, une information sur les métiers de la musique et du spectacle vivant et sur l'enseignement initial du théâtre

Lire un texte

, 15:02

Atelier "lire un texte" samedi dernier.
Travail sur la technique d'adresse au public mais surtout sur deux points :

  • la nécessité de se charger de l'émotion (au sens étymologique) du texte avant de prononcer le moindre mot. exercices sur ce thème (dire le texte au préalable sans parler) et parallèles avec tout travail de comédien.
  • Le caractère plus net de la fonction de vecteur du comédien qui n'a pas à "coller" aux émotions du récit mais à les laisser le traverser dans leur pureté.

Les pièces de theatre que nous pourrions travailler cette année...

, 17:56

Le groupe se stabilise, Nadia commence à mieux connaître les nouveaux membres, plusieurs pistes sont évoquées. Les pièces de théâtre que nous pourrions jouer cette année sont pour l'instant :

Rien n'est encore arrêté. Des lectures doivent être faites et d'autres hypothèses laissées de côté l'année dernière pourraient ressurgir...

Pour un oui pour un non

, 19:22


Projet de travail pour la rentrée 2007 sur la pièce de Nathalie Sarraute.
Extrait :

H.1 Essaie quand même...

H.2 Oh non... je ne veux pas...

H.1 Pourquoi? Dis-moi pourquoi?

H.2 Non, ne me force pas...

H.1 C'est donc si terrible?

H.2 Non, pas terrible... ce n'est pas ça...

H.1 Mais qu'est-ce que c'est, alors?

H.2 : C'est... c'est plutôt que ce n'est rien... ce qui s'appelle rien... ce qu'on appelle ainsi... en parler seulement, évoquer ça... ça peut vous entraîner... de quoi on aurait l'air? Personne, du reste... personne ne l'ose... on n'en entend jamais parler...

H.1 : Eh bien, je te demande au nom de tout ce que tu prétends que j'ai été pour toi... au nom de ta mère... de nos parents... je t'adjure solennellement, tu ne peux plus reculer... Qu'est-ce qu'il y a eu? Dis-le... tu me dois ça...

H.2, piteusement : je te dis : ce n’est rien qu’on puisse dire... rien dont il soit permis de parler...

H.1 Allons, vas-y...

H. 2 Eh bien, c'est juste des mots...

H.1 Des mots? Entre nous? Ne me dis pas qu'on a eu des mots... ce n'est pas possible... et je m'en serais souvenu...

H.2 Non, pas des mots comme ça... d'autres mots... pas ceux dont on dit qu'on les a “eus”... Des mots qu'on n'a pas “eus”, justement... On ne sait pas comment ils vous viennent...

Atelier theatre sur l'alexandrin racinien

, 13:13

Scéance de travail extrêmement intéressante hier soir avec Phillipe Chateau, du Collectif 12...

Lire la suite...

Theatre à Mantes...

, 07:41

Nous vous proposons ici quelques images de la répétition générale de notre spectacle de fin d'année et examen de la classe de theatre...

Lire la suite...

2ème filage du spectacle

, 08:12

Répétition complète hier du spectacle du 2 juin...

Lire la suite...

Premier filage du spectacle du 2 juin

, 22:14

Premier filage aujourd'hui, l'objectif visé étant principalement les articulations entre les scènes et le partage des responsabilités dans la gestion des accessoires.
La consigne de ne donner que les premières et dernières répliques et d'enchaîner en accéléré les mouvements scéniques des acteurs a cependant provoqué des résultats surprenants, avec souvent une bien meilleure qualité d'attitude et d'expression corporelle que lorsque le texte était présent. Cet exercice sera donc renouvelé.
J'ai pu aussi découvrir "Doute", dans cette version muette donc, mais intense qui confère à la pièce une lisibilité toute particulière. A noter également, la beauté des costumes de Catherine, Lina et Eric.

Nuit à l'envers

, 11:59

"La Nuit à l'Envers", une pièce de Xavier Durringer avec Aïcha et Rudy.


Répétition intéressante hier. Le travail est très avancé. Une petite discussion a eu lieu pour savoir comment équilibrer les deux facettes du personnage de Rudy, afin de laisser l'ambiguïté et de conserver la crédibilité des réactions d'Aïcha. Toute la difficulté de l'exercice tient à la présentation d'extraits de pièces, où le sens global doit être présent sans que certaines scènes très éclairantes pour le spectateur ne soient jouées...

Le Misanthrope

, 11:58

Le Misanthrope, de Molière, avec Eric et Christian.








J'assistais hier pour la première fois à une répétition de cette pièce. Impressionnant. Un superbe contraste de personnages qui se nourissent réciproquement. Captivant !

Mise en scène Intermezzo

, 16:46

L'acte III, scène 3, de "Pas un mot, mademoiselle" à "Notre pauvre spectre", avec Isabelle (Florine) et Le Contrôleur (Yves), est à peu près monté. La mise en scène est naturellement de Nadia Lang.

Lire la suite...

Chroniques des jours entiers des nuits entières. Xavier Durringer

, 18:42

Chroniques des jours entiers des nuits entières, de Xavier Durringer, avec Quentin et Alexandre

Lecture publique

, 18:32

Mise en place progressive de lectures publiques. Il s'agit d'un exercice tout à fait particulier qui nécessite une bonne intelligence du texte mais également un savant équilibre entre le contact public et celui avec l'oeuvre lue. Il y aura probablement un atelier régulier sur ce thème l'année prochaine.
Le travail d'aujourd'hui s'est fait sur Le poeme d'Apollinaire "Le pont Mirabeau"
Aïcha et Eric s'y sont essayé.

le jeu de l'amour et du hasard

, 09:48

Le jeu de l'amour et du hasard, avec Lina et Yves.
Le début a été un peu difficile. Lina avait du mal a trouver l'énergie de Lisette et moi à comprendre la position d'Orgon. Nadia nous a d'abord fait un bref rappel de la typologie des personnages chez Marivaux, notamment sur les rapports des valets au désir et au plaisir, sur le rythme de ses pièces, en nous demandant d'avoir un peu en tête la Comedia del Arte. Cela nous a aidé à démarrer, Orgon trouvant son rôle au fur et à mesure que Lisette se positionnait dans le sien. Ce phénomène de "vases communiquants" était d'ailleurs assez curieux à vivre et nous a fait comprendre à quel point nous dépendions l'un de l'autre.
Le point clef à mon avis a cependant été au niveau de la mise en scène. Deux idées magistrales de Nadia (que je ne dévoilerai pas avant l'examen...) ont tout changé dans notre interprétation. Cette position différente sur l'espace de la scène a en effet eu des implications non seulement sur notre façon de jouer et ouvert comme un fil que l'on tire d'un écheveau de nombreuses opportunités de jeu mais a également modifié profondément notre appréhension de la psychologie de Lisette et Orgon, de leur motivations, façon de penser et identité. Nous avons aussi utilisé quelques éléments issus du stage de clown, notamment l' "accusé réception" des propositions du partenaire avec le temps d'acceptation avant la réaction et la nécessité de "goûter" les émotions.

- page 2 de 3 -