blog cours de theatre

blog theatre du cours de theatre, devenir comedien, comedienne, acteur ou actrice de Mantes a Paris
Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Category Theatre du monde

Fil des billets Fil des commentaires

Mondialisation et creation artistique : colloque a Sartrouville demain !

, 07:51

samedi 29 janvier 10h › 19h Journée animée par Sophie Joubert, journaliste à France Culture entrée libre sur réservation 01 30 86 77 79 ou resa@theatre-sartrouville.com possibilité de restauration sur place, midi et soir cette journée est organisée avec le soutien de la SACD, de l’ONDA, et des éditions de L’Arche, des Editions Théâtrales et d’Actes Sud

Mondialisation et création artistique

colloque

Que peuvent inventer les artistes face à la mondialisation de la culture ? Le Centre dramatique national de Sartrouville, en collaboration avec les partenaires d’Odyssées en Yvelines, propose une journée de réflexion autour du thème « Mondialisation et création artistique ». Des auteurs, traducteurs, journalistes, metteurs en scène, lycéens apportent leurs témoignages, leurs réflexions, et ouvrent cinq tables rondes pour proposer une alternative aux mots/maux d'une mondialisation qui bouscule nos repères, et peine à en offrir de nouveaux : le théâtre est-il ou peut-il être un lieu de résistance à la culture de masse ?

Au programme de la journée › 10 h 30 Frédéric Martel, autour de son livre Mainstream
« La culture qui plaît à tout le monde », la culture grand public est un enjeu économique et une arme puissante pour asseoir un pouvoir à l’échelle mondiale. Ecrivain, chercheur et journaliste à France Culture, docteur en sociologie, attaché culturel aux Etats-Unis de 2001 à 2005, Frédéric Martel revient sur son tour dumonde des industries culturelles.
› 11 h 15 Quelles initiatives pour faire circuler les textes et les spectacles étrangers en France ? De plus en plus de spectacles étrangers sont programmés en France. Quels types de spectacles sont « importés », y a-t-il un risque de formatage, de spectacles spécialement créés à destination de l’étranger ? Quelles zones géographiques sont les plus représentées et pourquoi ? Quelles influences les spectacles étrangers ont-ils sur notre façon de créer, d’écrire, de mettre en scène ? Enfin et surtout, les théâtres peuvent-ils être des lieux de résistance face à la lame de fond de la mondialisation ? avec Fabien Jannelle / Charles Tordjman / Claire David / Anne-Françoise Cabanis / Didier Thibaut
› 14 h Israël-Palestine : comment parler du conflit au jeune public à travers l’art, la littérature et le théâtre ? Nous nous demanderons comment les artistes peuvent, par la fiction, parler du conflit aux enfants et adolescents tout en se posant la question de la forme, qui ne doit pas être oubliée au profit du fond. Peut-on comparer les problématiques posées par le conflit israélo-palestinien avec d’autres conflits ? avec Valérie Zénatti / Ariel Cypel / Taher Najib / Valérie Pouzol / Laurent Fréchuret / Pauline Sales
› 16 h Afrique : comment faire circuler les textes et les spectacles venus de pays de tradition orale ? Les pays d’Afrique n’ont pas ou peu de moyens pour faire circuler les textes. Comment dans ces conditions repérer des auteurs, les publier, comment jouer des spectacles et faire en sorte qu’ils soient vus par le plus grand nombre ? Est-ce que les textes et spectacles qui nous parviennent ici sont représentatifs de la culture de ces pays ? Est-ce que l’exil de la plupart des auteurs dans les anciens pays coloniaux modifie leur manière d’écrire ? avec Bernard Magnier / Monique Blin / Eudes Labrusse / Rodrigue Norman / Maxime N’Débéka
› 17 h 30 Les particularismes culturels et leur réception. Peut-on aborder tous les sujets quand on s’adresse à un public étranger ? Traduction ou adaptation, comment faire passer certains particularismes linguistiques, culturels ? Peut-on aborder tous les sujets quand on s’adresse à un public étranger, faut-il adapter ? La plupart des textes programmés dans le cadre de la biennale Odyssées en Yvelines sont traduits, mais sont-ils traduits ou adaptés ? Est-ce qu’on parle de la même manière de la mort, de la sexualité, de la violence dans tous les pays du monde ? avec Rodrigue Norman / Athanase Kabré / Taher Najib / Jacqueline Carnaud / Nilo Cruz / Séverine Magois / Célie Pauthe / Oriza Hirata / Hélène Morita / Marianne Ségol / Pauline Bureau / Pauline Sales / Kheireddine Lardjam

Rencontres du Jeune Théâtre Européen

, 06:55

2009 : 21e Rencontres

Du 2 au 12 juillet 2009

Les 21èmes Rencontres du Jeune Théâtre Européen s’organisent autour du thème de la Réconciliation, en synergie avec l’Année Internationale de l’Unesco.

20 compagnies, 16 pays différents, 16 langues, 17 spectacles en salle, 5 spectacles de rue, 250 comédiens, 26 metteurs en scène.

De multiples lieux de diffusion : L’Espace 600, scène régionale, Villeneuve de Grenoble - Le Théâtre Prémol, Village Olympique - Le Théâtre 145, cours Berriat - Le Petit Théâtre, Centre-ville - Le Théâtre de verdure du Musée - Les rues et places de Grenoble…

Des cafés-débats quotidiens Un grand débat, « De la Déchirure à la Réconciliation » : le mercredi 8 juillet à l’auditorium du Musée

12 ateliers internationaux : Théâtre, théâtre de rue, percussions, chœurs, voix, mime, danse, costumes, écriture, …

Un rendez-vous de théâtre de rue dans le centre ville de Grenoble : Sur différentes places du centre-ville, le samedi 4 juillet 2009 de 17h à 19h.

« Le Conte d’Hiver » de Shakespeare, Parade-Spectacle de clôture : Grenoble, une scène grandeur nature, le samedi 11 juillet à 21h dans les rues et au Théâtre de verdure du Musée de Grenoble.

Une publication et un film exceptionnels : « 1989-2009 : 20 ans de Rencontres du Jeune Théâtre Européen »

10 jours d’Europe, de jeunesse et de théâtre,
10 jours d’échanges, de réflexion et de création,
10 jours d’enthousiasme et de beauté,
10 jours pendant lesquels Grenoble vit au rythme d’une Europe ouverte sur le monde
Un an de coopération européenne et internationale

Définition des Rencontres

Les Rencontres du Jeune Théâtre Européen s’inscrivent dans la grande tradition des manifestations culturelles et artistiques dont le Festival d’Avignon de Jean Vilar est à ce jour un des exemples les plus aboutis.
Elles ne sont pas seulement un Festival de Jeune Théâtre Européen mais un lieu d’échanges et de dialogue, lieu théâtral, et lieu citoyen, lieu de rencontres.
Elles sont les héritières des Lumières, aussi bien celles de la Raison que de l’Esprit.
Elles se placent dans la tradition de la résistance à l’oppression et aux totalitarismes.
Elles affirment la dimension universelle de la culture et son caractère irréductible à toute marchandisation.
Respectueuses de la richesse et de la valeur des différents patrimoines, elles croient en la liberté de l’être humain et en sa capacité à se transformer et transformer le monde.

l'ecole nationale des arts en animation culturelle

, 10:24

bonsoir je m'appelle diouma seck, jai 21ans. senégalaise jai été admise a l'ecole nationale des arts en animation culturelle. je voudrais bénéficier de quelques notions pour l'atelier dynamique de théatre dont je fais partie. merci
lili <dioumasecka@yahoo.fr>