La vie nous joue parfois des tours. Passionnée de théâtre, de boulevard, de comédie et d'humour depuis l'enfance, je n'avais jamais raté une pièce "au théâtre ce soir". Quel bonheur de le voir revenir sur le petit écran ! Hier une gourmandise sur la 4 : "le clan des divorcés". De nature extravertie je me suis rapprochée d'une troupe semi-professionnelle en région parisienne. J'avais l'honneur de pouvoir assister aux répétitions de la pièce "coiffure pour dames" et de servir de souffleur pour l'occasion. 4 semaines avant la première voilà que mon amie Mimi tombe malade. On me demande de reprendre le rôle d'Anita. Heureusement que j'avais suivi avec assiduité les répétitions. Je passe une audition et je choisi un texte de Monsieur De La Fontaine "La besace". J'y mets tout mon coeur, n'ayant rien à perdre ! Je mime les animeaux, je marche, je fais de grands gestes. Ovation, applaudissements de toute la troupe ! Mimi et toute la troupe m'aident à reprendre le rôle. Le soir de la première en costume mi-vamp, mi-vieille-bourgeoise-méchante de Sarlat, je bois une red-bull avant de passer sur la scène. Voilà que mon coeur s'emballe, je sue, je suis éblouie par les lumières, heureusement je ne vois pas le public ! J'ai l'impression de courir un marathon ! Je n'oublie pas mon texte et je trouve très vite ma place au milieu des autres comédiens, je trouve même de nouveaux gestes, de nouvelles mimiques.

Toute la troupe est ravie, je sens la mayonnaise prendre autour de moi comme par enchantement, on s'amuse. Je sort en sueur, le coeur au bord de l'asphysie après le premier acte. Je tourne en rond dans les coulisses, je ne sais plus m'orienter, je ne retrouve même pas ma loge. Heureusement une copine de copine relaxologue me prend en main. Elle me masse la nuque, me fait faire des exercices de relaxation pour me préparer au second acte. Bonheur total au deuxième acte, je suis Anita, je suis aigrie, le public m'attendait et explose de rire lorsque je passe la porte. Tout coule de source, comme si j'avais passé ma vie sur scène. Tous les spectacles furent un enchantement, le metteur en scène est ravi de ma prestation et me demande pourquoi je n'ai pas fait de théâtre plus tôt. Une partie du public m'attend à la sortie, il ne me reconnaisse pas, c'est vous Anita, mais vous êtes belle ! me dit un homme !!? Une petite fille me demande : Pourquoi ils veulent te taper à la fin ? C'est trop mignon ! Ils veulent tous me féliciter.

J'ai 50 ans et mon coeur a 20 ans.

Aujourd'hui je n'ai pas de rôle ! Une ancienne n'a pas aimé l'entousiasme que j'ai provoqué. Du moins c'est l'analyse du reste de la troupe. On me dit : c'est comme ça dans les troupes, au théâtre, les artistes .............. Je ne lui en veut pas, c'est inconcient parait-il ! De plus c'est une personne sympathique qui m'a aidée pour que je vive ces instants fantastiques. Mais voilà le théâtre est une drogue dure auquel il ne faut pas goûter ! Aujourd'hui j'ai envie de revivre des moments aussi exaltants. Hier devant "le clan des divorcés", je me serais bien vu dans le rôle de Brigitte. Je suis capable de me transformer, de ne plus me reconnaître, de prendre une grosse voix ou d'être féminine à l'extrême ! Help à tous : avez-vous une idée ! Je recherche un dealer en théâtre. Des gens sympas, qui ne se prennent la tête que juste ce qu'il faut afin de s'éclater. Il parait qu'il n'y a pas d'âge pour commencer le théâtre et je l'ai prouvé sur scène. Il ne me reste qu'un DVD et des souvenirs de sensations suprêmes.

Martine